Un expert de l’ONU exhorte le Mali à intensifier ses efforts pour retrouver et libérer l’opposant Soumaïla Cissé

Photo ONU/Harandane Dicko
Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, rencontre les dirigeants des partis politiques de l’opposition malienne dirigés par son chef M. Soumaïla Cissé, Bamako, 30 mai 2018.

L’expert de l’ONU sur les droits de l’homme au Mali a appelé jeudi les autorités de ce pays d’Afrique de l’Ouest à redoubler d’efforts pour retrouver et libérer le chef de l’opposition, Soumaïla Cissé, qui a été enlevé il y a plus de quatre mois, le 25 mars.
« Il est troublant que le sort de M. Cissé demeure un mystère quatre mois après son enlèvement », a déclaré Alioune Tine, l’expert indépendant sur la situation des droits de l’homme au Mali. « Je me joins à l’appel de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), qui a demandé aux autorités maliennes de redoubler d’efforts pour le faire libérer ».

Continuer la lecture

Journée Mandela : Guterres plaide pour un « nouveau contrat social » pour lutter contre les inégalités

Photo ONU/Ariana Lindquist
Une statue de Nelson Mandela au siège de l’ONU à New York.

A l’occasion de la commémoration de la Journée internationale Nelson Mandela, le chef de l’ONU a appelé à lutter contre les inégalités qui « nuisent à tout le monde » et plaidé pour un « nouveau contrat social ».
« Comme Madiba (surnom donné à Nelson Mandela) l’a dit lui-même : ‘Tant que la pauvreté, l’injustice et les inégalités flagrantes persistent dans notre monde, aucun de nous ne peut vraiment se reposer’ », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, lors de la commémoration de la Journée au siège de l’ONU à New York.

Continuer la lecture

Covid-19 : l’OMS réitère l’importance de la recherche des contacts et des malades pour enrayer la pandémie

© UNFPA Liberia/Calixte S. Hess
Au Libéria, l’UNFPA collabore avec l’Organisation mondiale de la santé pour codiriger l’effort de surveillance de la Covid-19 et la coordination de la recherche des contacts.

Les applications de traçage de contact ne peuvent à elles seules suffire à lutter contre la pandémie de Covid-19, a affirmé lundi l’Organisation mondiale de la santé (OMS), exhortant ainsi les pays à prendre toutes les précautions sanitaires nécessaires, avec un accent particulier sur la recherche des contacts, pour essayer de freiner la propagation du coronavirus.
« Les applications mobiles (de suivi des contacts) peuvent aider à la recherche de contacts, mais rien ne remplace les ressources et une présence sur le terrain », a déclaré le Directeur général de l’OMS, le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une conférence de presse virtuelle depuis Genève. Pour le chef de l’OMS, en plus de ces applis de traçage des contacts, il faut aussi « des travailleurs formés pour faire du porte-à-porte » afin de trouver des cas et des contacts, et ainsi « briser les chaînes de transmission ».

Continuer la lecture

« Les inégalités définissent notre époque », dénonce le chef de l’ONU en cette Journée Mandela

Les inégalités, un problème qui « définit notre époque », risquent de détruire les économies et les sociétés du monde, a déclaré samedi le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres.
M. Guterres a prononcé le discours de la conférence annuelle Nelson Mandela 2020, tenue en ligne pour la première fois, en raison de la pandémie de Covid-19. Chaque année, le 18 juillet, les Nations Unies célèbrent la Journée internationale Nelson Mandela pour rendre hommage à l’œuvre accomplie par l’ancien Président sud-africain, qui a passé 27 ans de sa vie en prison.

Continuer la lecture

Le monde n’est pas en voie d’atteindre l’objectif « Faim zéro » d’ici à 2030, selon l’ONU

FAO/Fredrik Lerneryd
Des femmes récoltent des haricots verts dans une ferme à Taveta, au Kenya.

Cinq agences des Nations Unies avertissent lundi dans un nouveau rapport que cinq ans après que le monde s’est engagé à mettre un terme à la faim, à l’insécurité alimentaire et à toutes les formes de malnutrition, « nous ne sommes toujours pas sur la bonne voie pour atteindre cet objectif d’ici 2030 ».
On estime que près de 690 millions de personnes ont souffert de la faim en 2019, soit 10 millions de plus qu’en 2018 et près de 60 millions de plus en cinq ans. C’est ce qu’indique la dernière édition de l’Etat de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde.

Continuer la lecture

Mali : l’ONU et ses partenaires condamnent les violences et appellent au dialogue

Photo IRIN/Kararina Höije
Une clinique dans la capitale du Mali, Bamako (archive)

Au Mali, les représentants de l’ONU et d’organisations partenaires se sont déclarés lundi préoccupés par l’évolution de la situation sociopolitique dans le pays et ont condamné les violences qui ont entraîné des pertes en vies humaines dans la capitale Bamako.
Depuis vendredi, Bamako est en proie à des troubles qui auraient fait plusieurs morts et des dizaines de blessés, à la suite de manifestations appelant le Président malien Ibrahim Boubacar Keïta à démissionner, selon la presse. Les manifestants reprochent au Président Keïta son échec à éliminer la violence des groupes djihadistes et des milices ethniques et des résultats contestés lors des élections législatives de mars.

Continuer la lecture

Au Mali, des jeunes informent leur communauté pour dissiper les mythes sur le coronavirus

Photo MINUSMA/Harandane Dicko Pour combattre la pandémie de Covid-19 au Mali, l’ONU s’efforce en partenariat avec le gouvernement de sensibiliser la population.

Quelque 3,8 millions d’enfants au Mali sont affectés par les fermetures d’écoles visant à prévenir la propagation de la Covid-19. Dans cet environnement déjà complexe et fragile, l’arrivée du coronavirus n’a fait que renforcer l’incertitude – et la peur.
« Nous devrions tous être à l’école, mais les écoles sont fermées. Les enfants ont besoin de jouer, mais nous ne pouvons plus sortir pour nous amuser », témoigne Fatoumata, 15 ans, auprès de l’UNICEF. « Tout cela à cause de cette horrible maladie. »
« Les familles sont effrayées », ajoute-t-elle. « Moi aussi, j’ai eu peur lorsque j’ai entendu que la maladie avait gagné le Mali ».

Continuer la lecture

Coronavirus : l’OMS mobilisée pour fournir des concentrateurs d’oxygène aux pays qui en ont le plus besoin

Samuel Ramos on Unsplash
un réservoir d’oxygène médical dans un hôpital. De nombreux pays éprouvent actuellement des difficultés à obtenir des concentrateurs d’oxygène pour les patients atteints de Covid-19

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les Nations Unies oeuvrent sans relâche auprès des fabricants de concentrateurs d’oxygène pour fournir ces équipements aux pays qui en ont le plus besoin pour soigner leurs patients atteints de Covid-19 sévère et critique.
Plusieurs reportages de presse publiés mercredi ont mis en évidence le rôle vital de l’oxygène dans le traitement des patients atteints de Covid-19 sévère et critique.
« L’un des moyens les plus efficaces de sauver des vies consiste à fournir de l’oxygène aux patients qui en ont besoin », a confirmé le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS. « Cela a été un domaine de concentration intense pour l’OMS depuis le début de la pandémie », a-t-il précisé lors d’un point de presse virtuel organisé depuis Genève.

Continuer la lecture

António Guterres exhorte Israël à renoncer à ses plans d’annexion en Cisjordanie

Photo : ONU Info / Reem Abaza
Des maisons palestiniennes et des colonies israéliennes dans la zone H2 à Hébron, en Cisjordanie.

Devant le Conseil de sécurité, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres a appelé mercredi Israël à ne pas mettre en œuvre son plan d’annexion en Cisjordanie.
« J’appelle le gouvernement israélien à abandonner ses plans d’annexion », a déclaré le chef de l’ONU.
« Si elle était mise en œuvre, l’annexion constituerait une violation très grave du droit international, compromettrait gravement la perspective d’une solution à deux États et réduirait à néant les possibilités de reprise des négociations », a-t-il ajouté.

Continuer la lecture

Mali : des experts de l’ONU dénoncent l’absence de criminalisation des mutilations génitales féminines

UNICEF/Bindra
Des femmes maliennes participent à une session de sensibilisation sur les mutilations génitales féminines à Bamako, la capitale du Mali. La session était dirigée par l’organisation Sini Sanuma, une ONG locale partenaire de l’UNICEF

L’absence de criminalisation des mutilations génitales féminines (MGF) au Mali constitue une violation des droits fondamentaux des femmes de ce pays d’Afrique de l’Ouest, estime le Comité des droits de la femme des Nations Unies (CEDAW).
Les mutilations génitales féminines (MGF) se poursuivent en toute impunité au Mali, constate le CEDAW, qualifiant d’« échec » la non criminalisation de cette « pratique inhumaine ».
Dans un rapport publié mercredi, le CEDAW indique que des millions de femmes et de filles de ce pays du Sahel sont soumises à des « violations graves et systématiques de leurs droits » par le biais des MGF, une pratique traditionnelle qui implique l’ablation partielle ou totale des organes génitaux féminins externes pour des raisons non médicales.

Continuer la lecture