Devant l’Assemblée générale, le Président chinois Xi Jingping appelle à renforcer la solidarité internationale

UN Photo/Eskinder Debebe
Le Président Xi Jinping (à l’écran) de la République populaire de Chine intervient au débat général de la 75ième session de l’Assemblée générale.

Le Président chinois Xi Jingping a appelé mardi à une solidarité internationale renforcée pour lutter contre le coronavirus lors de son discours à l’Assemblée générale des Nations unies, déclarant que son pays viserait à devenir neutre en carbone, dans le cadre de la lutte plus large contre le changement climatique, d’ici 2060.
« Nous devrions suivre les conseils de la science, jouer pleinement le rôle de chef de file de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et lancer une réponse internationale pour vaincre cette pandémie », a-t-il déclaré.


Son discours vidéo préenregistré a été présenté par le Représentant permanent de la Chine auprès des Nations Unies, Zhang Jun, qui, sans citer spécifiquement les États-Unis, a repoussé l’appel du Président Donald Trump quelques minutes auparavant, demandant que la Chine soit tenue « responsable » de la pandémie et du virus.
« La Chine rejette résolument l’accusation sans fondement portée contre elle », a déclaré l’Ambassadeur.
Il a affirmé que son pays avait plusieurs vaccins en phase 3 des essais et que lorsque leur développement serait achevé et qu’ils pourraient être utilisés, ces vaccins deviendraient un bien public mondial et seraient fournis en priorité aux autres pays en développement.
« L’humanité va gagner cette bataille » contre le virus, a déclaré le Président Xi. « Toute tentative de politisation de la question, ou de stigmatisation, doit être rejetée », a-t-il ajouté.
Une « grande famille »
Selon le dirigeant chinois, la crise de la Covid-19 a mis en exergue le fait que nous vivons dans un village mondial étroitement interconnecté.
« Nous devrions nous considérer comme les membres d’une même grande famille, poursuivre une coopération gagnant-gagnant et dépasser les différends idéologiques et ne pas tomber dans le piège du ‘choc des civilisations’. Plus important encore, nous devrions respecter le choix indépendant d’un pays quant à la voie et au modèle de développement », a affirmé M. Xi.
Le monde ne devrait pas « esquiver les défis de la mondialisation économique », a-t-il affirmé, prônant un développement « inclusif et équitable », une « économie mondiale ouverte » et soutenant le commerce multilatéral, « avec l’Organisation mondiale du commerce (OMC) comme pierre angulaire ».
Il a appelé à rejeter tout appel à l’unilatéralisme ou au protectionnisme, appelant à garantir le « fonctionnement stable et harmonieux des chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales ».
Une « révolution verte »
La pandémie du coronavirus est également un rappel de la nécessité de mener une « révolution verte », pour accélérer la création d’un mode de développement et de vie qui soit vert et pour préserver et protéger l’environnement.
L’humanité ne peut plus se permettre d’ignorer les avertissements de la Nature en poursuivant un développement ancré dans l’extraction des ressources sans investir dans la préservation et leur restauration, a développé M. Xi.
« L’Accord de Paris sur le changement climatique trace la voie de la transition mondiale vers un développement vert et à faible émission de carbone », a-t-il affirmé appelant tous les pays à honorer l’accord historique.
« Nous visons à ce que les émissions de CO2 atteignent leur maximum avant 2030 et à ce que la Chine atteigne la neutralité carbone d’ici 2060. Nous appelons tous les pays à poursuivre un développement innovant, coordonné, vert et ouvert à tous », a partagé le dirigeant chinois.
Engagements de la Chine
Le multilatéralisme « avec l’ONU en son cœur » est essentiel, a dit M. Xi, appelant toutes les grandes économies à « fournir davantage de biens publics mondiaux, à assumer leurs responsabilités et à répondre aux attentes des populations ».
Il a estimé que la Chine et ses 1,4 milliard d’habitants avaient fait un « effort total » pour contrôler le coronavirus et rétablir rapidement la vie et la croissance économique, se disant confiant que son pays parviendrait à atteindre l’objectif d’éradication de la pauvreté fixé dans les Objectifs de développement durable (ODD), avec une décennie d’avance à travers son programme de développement rural.
« Nous ne chercherons jamais l’hégémonie, l’expansion ou la sphère d’influence. Nous n’avons pas l’intention de mener une guerre froide ou une guerre chaude avec quelque pays que ce soit », a précisé le dirigeant du pays le plus peuplé du monde, ajoutant que la Chine compte œuvrer en tant que bâtisseur de la paix mondiale, contributeur au développement mondial et défenseur de l’ordre international.
Le Président chinois a ainsi annoncé une nouvelle injection de 50 millions de dollars dans le plan mondial d’intervention humanitaire contre la COVID-19 des Nations Unies, un versement de 50 millions de dollars au Fonds d’affectation spéciale pour la coopération Sud-Sud entre la Chine et la FAO, ainsi que la prolongation du Fonds d’affectation spéciale pour la paix et le développement entre les Nations Unies et la Chine, pour une nouvelle période de cinq ans au-delà de 2025.
Il a aussi annoncé la création d’un Centre mondial de connaissances et d’innovations géospatiales des Nations Unies et d’un Centre international de recherche sur les grandes données, pour les ODD, afin de contribuer à faire avancer le programme pour 2030.
« Joignons nos mains pour défendre les valeurs de paix, de développement, d’équité, de justice, de démocratie et de liberté partagées par tous », a lancé M. Xi avant de conclure : « Ensemble, nous pouvons faire du monde un endroit meilleur pour tout le monde ».