Guterres condamne les meurtres de journalistes et demande des enquêtes approfondies

© UNESCO
L’affiche de la Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a condamné les attaques commises contre les journalistes ainsi que les meurtres dont sont victimes ces derniers.
Par la voix de son porte-parole, le Secrétaire général s’est dit horrifié par le nombre continu et croissant d’attaques contre les journalistes et professionnels des médias dans le monde.
« Le meurtre récent de Julio Valdivia Rodríguez, un journaliste d’un journal de l’Etat de Veracruz, au Mexique, est un autre exemple des conditions risquées et difficiles dans lesquelles travaillent de nombreux journalistes dans le monde entier », a dit le porte-parole du chef de l’ONU dans une déclaration de presse publiée vendredi.

M. Guterres, a condamné les attaques commises contre les journalistes ainsi que les meurtres dont sont victimes ces derniers et appelé les autorités concernées à assurer que ces crimes fassent l’objet d’enquêtes minutieuses et que les responsables répondent de leurs actes.
Le Secrétaire général a réitéré qu’une presse libre est indispensable pour la paix, la justice, le développement durable et les droits de l’homme.
« Aucune démocratie ne peut fonctionner sans la liberté de la presse, qui est la pierre angulaire de la confiance entre les peuples et leurs institutions », a rappelé le porte-parole du chef de l’ONU. « Lorsque les travailleurs du secteur des médias, les sociétés dans leur ensemble en paye le prix ».