Face à la Covid-19, la coopération internationale est notre seule option, rappelle l’OMS

ONU Mexico/Gabriela Ramirez
Les recommandations de l’OMS et de l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) ont été déterminantes pour l’hôpital Juarez de Mexico.

Alors que le monde compte plus de 18,5 millions de cas de Covid-19 signalés dans le monde et 700.000 décès, le chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a, de nouveau, appelé jeudi les pays à s’unir dans la lutte contre le virus.
Le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS, s’adressait au Forum sur la sécurité d’Aspen, qui rassemble des hauts fonctionnaires actuels et anciens des États-Unis.
Les Amériques restent l’épicentre actuel de la pandémie de Covid-19

« Malgré toutes nos différences, nous sommes une race humaine partageant la même planète et notre sécurité est interdépendante – aucun pays ne sera en sécurité tant que nous ne serons pas tous en sécurité », a déclaré le Dr. Tedros lors de cette réunion virtuelle.
« J’exhorte tous les dirigeants à choisir la voie de la coopération et à agir maintenant pour mettre fin à cette pandémie ! Ce n’est pas seulement le choix intelligent, c’est le bon choix et c’est le seul choix que nous ayons », a-t-il dit.
Investir dans la préparation
Le Dr. Tedros a déclaré que la pandémie a « mis à rude épreuve » l’infrastructure politique, économique, culturelle et sociale mondiale, poussant les systèmes de santé nationaux partout dans le monde, à leurs limites.
« Le monde dépense des milliards chaque année pour se préparer à d’éventuelles attaques terroristes, mais nous avons appris à nos dépens que si nous n’investissons pas dans la préparation face à une pandémie et à la crise climatique, nous nous exposons à d’énormes dommages », a-t-il déclaré.
Rappelant qu’aucun pays ne peut lutter seul contre le virus, le Dr. Tedros a déclaré que « notre meilleure façon d’avancer est de s’en tenir à la science, aux solutions et à la solidarité, et qu’ensemble, nous pouvons surmonter cette pandémie ».
Contre le « nationalisme vaccinal »
Au cours d’une séance de questions-réponses animée par le journaliste américain Lester Holt, le chef de l’OMS a été invité à garantir une distribution équitable d’un vaccin anti-Covid-19 lorsqu’il sera développé.
Le Dr. Tedros a mis en garde contre le « nationalisme vaccinal » dans un monde mondialisé.
En avril, l’OMS et ses partenaires ont lancé ACT Accelerator pour accélérer le développement de vaccins et de médicaments contre la maladie, et pour garantir qu’ils seront disponibles partout dans le monde.
Mais pour y arriver, en particulier aboutir à une distribution équitable, il devrait y avoir un consensus mondial pour faire qu’un vaccin, de n’importe quel produit, soit un produit public mondial. Et c’est un choix politique, un engagement politique, et nous voulons que les dirigeants politiques en décident », a-t-il déclaré.
«Ce que nous disons, c’est que le partage de vaccins, ou le partage d’autres outils, aide en fait le monde à se remettre ensemble, et la reprise économique peut être plus rapide et les dommages causés par le Covid-19 pourraient être moindres», a ajouté le chef de l’OMS.