L’ONU condamne les attaques terroristes dans le bassin du Lac Tchad

Photo ONU/Eskinder Debebe
Mamma Hamidou (au centre) a fui son village dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun après qu’il ait été envahi par des insurgés armés. (Février 2019)

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a fermement condamné lundi les « attaques odieuses » contre des civils dans la province du Lac au Tchad le 31 juillet et dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun le 2 août.
Ces attaques ont entraîné le meurtre et l’enlèvement de nombreux civils, notamment des femmes, des enfants et des personnes déplacées qui avaient fui les violences, a précisé le bureau du porte-parole du chef de l’ONU.
« Les responsables de ces atrocités doivent être tenus pour responsables », a souligné le porte-parole adjoint du Secrétaire général qui a rappelé que le droit international relatif aux droits de l’homme et le droit international humanitaire doivent être pleinement respectés et que tous les civils au Cameroun et au Tchad doivent être protégés.

« L’Organisation des Nations Unies continue d’appuyer fermement les pays du bassin du lac Tchad dans leurs efforts pour vaincre le fléau du terrorisme et relever les défis sécuritaires, politiques, humanitaires et socio-économiques de la région », a ajouté le porte-parole adjoint du Secrétaire général.