Covid-19 : l’Assemblée mondiale de la santé demande une évaluation indépendante de la réponse internationale

OMS
L’OMS a livré des fournitures médicales pour lutter contre la pandémie de Covid-19 en République du Congo en avril 2020.

Les 194 pays membres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont adopté mardi une résolution demandant une « évaluation indépendante » de la réponse internationale à la pandémie de Covid-19. L’évaluation couvrira la réponse de l’agence onusienne mais ne sera pas limitée à elle seule.
Proposée par l’Union européenne, la résolution a été adoptée mardi à Genève par les Etats membres de l’OMS réunis lors de la 73e Assemblée mondiale de la santé (AMS). La motion vise à établir un examen indépendant de la réponse internationale au nouveau coronavirus.

Ce texte approuvé par consensus et à l’unanimité prévoit de lancer dès que possible une enquête sur les origines du Covid-19 et sur la réponse internationale à ce virus. Il s’agira d’un d’une évaluation « impartiale, indépendante et complète » de l’action internationale coordonnée par l’OMS engagée face à la pandémie. L’objectif est aussi d’examiner les enseignements tirés de la réponse sanitaire internationale coordonnée par l’OMS lors de la pandémie de Covid-19, en vue d’améliorer « les capacités mondiales de prévention, de préparation et de riposte face aux pandémies ».
Cette enquête permettra d’identifier la source du virus et éventuellement la voie de transmission du coronavirus à l’homme. A cet égard, le texte appelle aussi l’OMS à collaborer étroitement avec l’Organisation mondiale de la santé animale, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et les pays. Le but est d’identifier la source zoonotique du virus et de déterminer par quelle voie il s’est introduit dans la population humaine.
La veille, le Directeur général de l’OMS, le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, s’est engagé, à lancer « au moment approprié » une évaluation indépendante sur la gestion de la pandémie de Covid-19. Mais le chef de l’OMS avait également précisé qu’une telle initiative devrait « inclure la totalité de la réponse par tous les acteurs, de bonne foi » et que chaque pays devrait examiner sa réponse et tirer les leçons de son expérience.
Accord pour un vaccin équitable et abordable
A l’AMS, les pays membres de l’OMS sont également tombés d’accord sur l’accès à un futur vaccin, « équitable et abordable ». Les 194 Etats membres de l’agence onusienne ont approuvé la résolution prévoyant que tout accès à un futur vaccin et d’autres médicaments soit pour tous « rapide et équitable », « de qualité, sûr et abordable ».
A l’ouverture lundi de la 73e AMS, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, avait plaidé pour « un grand effort multilatéral » face au nouveau coronavirus, espérant « que la recherche d’un vaccin pourrait en être le point de départ ». Selon le chef de l’ONU, « toute personne, où qu’elle se trouve », doit avoir « accès – physiquement et financièrement- à ces solutions, qui constituent un bien public mondial par excellence ».
Avec près de 4,7 millions de cas de contamination, la pandémie a fait au moins 315.131 morts dans le monde, selon un bilan établi mardi par l’OMS. Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts (plus de 89.272) que de cas (près de 1,5 million). Suivent le Royaume-Uni avec 34.636 morts, l’Italie (31.908), la France (28.059) et l’Espagne (27.650).