L’actrice mexicaine Yalitza Aparicio nommée Ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO

© UNESCO/Christelle ALIX
L’actrice mexicaine Yalitza Aparicio a été nommée Ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO pour les peuples autochtones. (octobre 2019)

La Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, a nommé l’actrice mexicaine Yalitza Aparicio Ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO pour les peuples autochtones.
Engagée contre le racisme, pour le droit des femmes et pour les peuples autochtones, Yalitza Aparicio est née le 11 décembre 1993 à Tlaxiaco, dans l’Etat d’Oaxaca (Mexique).
Recrutée pour jouer dans le film Roma d’Alfonso Cuarón pendant sa formation d’institutrice, elle est devenue la première femme autochtone mexicaine en lice pour l’Oscar de la meilleure actrice. Ce rôle l’a conduite à réapprendre la langue mixtèque de sa famille paternelle.
En 2019, l’hebdomadaire TIME magazine la considère comme l’une des 100 personnes les plus influentes au monde.

Elle est l’un des visages de la Journée internationale des peuples autochtones 2019. Dans un message vidéo de l’ Organisation internationale du travail (OIT), elle déclare que « la haine et la discrimination n’ont pas leur place dans le monde. Les droits des peuples autochtones doivent être protégés ».
Lutte contre le racisme
Yalitza Aparicio a aussi apporté son soutien à la campagne des Nations Unies « Je dis non au racisme ».
Elle a mis à profit sa notoriété pour promouvoir le respect et la dignité. L’actrice a ainsi collaboré avec la Commission mexicaine de défense et de promotion des droits de l’homme. Elle œuvre aussi à la scolarisation des enfants en aidant à collecter des fonds pour les écoles de sa ville natale.
Yalitza Aparicio contribuera au travail de l’UNESCO pour assurer l’intégration et les droits des peuples autochtones partout dans le monde, à travers la sauvegarde et la célébration du patrimoine culturel autochtone, la prise en compte du savoir autochtone dans la gestion de l’environnement, la préservation de la biodiversité et l’adaptation au changement climatique, et l’égalité pour les peuples autochtones dans l’accès à l’éducation.
Les Ambassadeurs de bonne volonté sont des personnalités qui mettent leur renommée au service des combats de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Ils s’engagent, pour deux ans, à sensibiliser l’opinion mondiale aux missions de l’Organisation.