Journée internationale des Casques Bleus de l’ONU : Cinq casques bleus Burkinabè reçoivent la médaille Dag Hammarskjöld à titre posthume.

La Journée internationale des Casques bleus de l’ONU a été commémorée le vendredi 24 mai 2019 au siège des Nations Unies à New-York.  lors d’une cérémonie spéciale. A l’occasion de cette cérémonie spéciale, les Nations Unies ont décoré 119 hommes et femmes de 38 pays récemment morts au service de la paix, en leur remettant, à titre posthume, la médaille Dag Hammarskjöld, du nom du deuxième Secrétaire général de l’ONU mort dans un accident d’avion alors qu’il effectuait une mission de paix dans ce qui est aujourd’hui l’actuelle RDC. Cinq Casques bleus du Burkina Faso figurent parmi les soldats de la paix qui ont été décorés à titre posthume lors de cette cérémonie. Leur médaille a été reçue par SEM. Eric Tiaré Représentant Permanent du Burkina Faso à l’ONU (voir photo). Le Représentant Permanent du Burkina Faso à l’ONU, SEM. Eric Tiaré, recevant des mains du Secrétaire général des Nations Unies  la médaille Dag Hammarskjold décernée à titre posthume à 5 casques bleus du Burkina Faso Les 05 Casques bleus du Burkina Faso figurant parmi les 119 qui ont reçu à titre posthume la médaille Dag Hammarskjold sont : Sergent Noyam Jaques Kafando, Caporal Ibrahim Yameogo, Soldat Pouobepeor Some, Sergent-Chef Issa Yoni, et Soldat Ouetia Deplhin Limon qui ont tous perdu la vie en servant dans la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). Les soldats de la paix de l’ONU font face à de graves menaces. Les attaques contre leurs patrouilles et leurs installations sont devenues courantes. Les maladies et les accidents dont ils sont victimes présentent également de lourdes conséquences. « Plus de 3.800 Casques bleus militaires, policiers et civils ont perdu la vie depuis que l’ONU a déployé la première de ses 72 missions de maintien de la paix en 1948 », a rappelé le Secrétaire général. L’année dernière, 98 membres du personnel du maintien de la paix originaires de 36 pays ont été tués au cours de leur mission. « Bien que ce soit le nombre le plus faible de victimes en une décennie, cela reste inacceptable », a dit M. Guterres. Selon le chef de l’ONU, les Casques bleus ont besoin de meilleures formations et de meilleurs équipements, et leurs mandats doivent être réalistes et appuyés de manière adéquate par des ressources et une volonté politique. « Nous devons également veiller à ce que les auteurs d’attaques contre les soldats de la paix soient identifiéJournée internationale des Casques Bleus de l’ONU : Cinq casques bleus Burkinabè reçoivent la médaille Dag Hammarskjöld à titre posthume.s et traduits en justice », a rappelé le Secrétaire général, soulignant que le renforcement du maintien de la paix requiert l’engagement et l’action de tous. ————————————————————————————————————- Plus d’informations : CINU Ouagadougou : unic.ouagadougou@unic.org ou visitez le site web : https://news.un.org/