Discours prononcé par le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, à l’ouverture du débat général de l’Assemblée générale, le 21 septembre 2021

le Secrétaire général de l’ONU, à l’ouverture de la 76eme Assemblée générale de l’ONU

Je suis ici pour tirer la sonnette d’alarme: le monde doit se réveiller. Nous sommes au bord du précipice – et nous continuons de nous en approcher. Jamais notre monde n’a été aussi menacé. Ou plus divisé.
Nous faisons face à la plus grande avalanche de crises de notre existence. La pandémie de COVID-19 a amplifié des inégalités déjà flagrantes. La crise climatique s’abat sur la planète. De l’Afghanistan à l’Éthiopie en passant par le Yémen et ailleurs, les bouleversements font échec à la paix.

Continuer la lecture

Burkina Faso : l’ONU condamne une attaque contre un convoi qui a fait des dizaines de morts

© UNHCR/Moussa Bougma
Des familles ayant fui leur maison au Burkina Faso en raison d’affrontements ont trouvé refuge dans un camp à Ouahigouya dans le nord du pays.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a condamné fermement une attaque menée par des hommes armés non identifiés le 18 août contre un convoi à proximité de la ville d’Arbinda, au Burkina Faso. Des dizaines de personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées.
« Il présente ses condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse publiée jeudi soir.
« Le Secrétaire général est profondément préoccupé par la spirale de violence orchestrée par des groupes extrémistes dans la région du Liptako-Gourma. Il appelle les autorités burkinabè à ne ménager aucun effort pour identifier et traduire rapidement en justice les auteurs de ces actes », a-t-il ajouté.

Continuer la lecture

Niger : l’ONU condamne une attaque qui a tué au moins 13 enfants dans la région de Tillabéri

UNICEF/Islaman Abdou
Des milliers de familles ont fui leurs maisons dans l’ouest du Niger suite à des menaces d’attaques par des groupes non identifiés. (archives)

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) ont condamné fermement mercredi 18 août 2021, une attaque menée par des hommes armés non identifiés contre des civils le 16 août dans la région de Tillabéri, au Niger.
Le chef de l’ONU « exprime ses plus profondes condoléances aux familles endeuillées », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.
« Le Secrétaire général est profondément préoccupé par l’impact cumulatif de ces attaques fréquentes sur la situation humanitaire dans la région de Tillabéri, où déjà plus de 100.000 personnes ont été déplacées et 520.000 ont besoin d’une assistance humanitaire », a-t-il ajouté.

Continuer la lecture

Le Secrétaire général nomme Barbara Manzi, de l’Italie, Coordonnatrice résidente des Nations Unies au Burkina Faso

Le Secrétaire général des Nations Unies, M. António Guterres, a nommé mercredi 18 août 2021, Mme Barbara Manzi, de l’Italie, au poste de Coordonnatrice résidente des Nations Unies au Burkina Faso, avec l’approbation du gouvernement du pays hôte.  Mme Manzi assumera également les fonctions de Coordonnatrice de l’action humanitaire.

Mme Manzi a acquis une longue expérience au sein de l’ONU dans le domaine du développement et dans des contextes d’intervention complexes, en se consacrant principalement à la planification et à la fourniture de services aux populations.  Dans le cadre de ses affectations les plus récentes au sein de l’Organisation, elle a servi comme Coordonnatrice résidente à Djibouti après avoir occupé d’autres postes de direction, notamment celui de Cheffe du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) en Ukraine, en Iraq, au Myanmar et au Sri Lanka.  Elle a également travaillé pour l’Organisation dans la région de l’Afrique australe, ainsi qu’en Angola, en République centrafricaine, en Éthiopie et en Haïti.

Avant de rejoindre les Nations Unies, Mme Manzi a travaillé dans le secteur privé et collaboré avec des organisations non gouvernementales, des centres d’étude et d’analyse et des universités sur des initiatives portant sur les questions de développement, de gestion des catastrophes et de reconstruction, ainsi que de consolidation de la paix.

Elle est titulaire d’un master en reconstruction après un conflit et études du développement de l’Université de York, au Royaume-Uni, ainsi que d’un master en architecture de l’Universita’ degli Studi di Firenze (Université de Florence), en Italie.

Le Secrétaire général se dit honoré par la décision du Conseil de sécurité de recommander à l’Assemblée générale de lui confier un second mandat

La déclaration suivante a été communiquée, mardi 8 juin 2021, par le Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU :
La décision prise aujourd’hui par le Conseil de sécurité de recommander à l’Assemblée générale que j’accomplisse un deuxième mandat en tant que Secrétaire général de l’ONU est un grand honneur. Je suis très reconnaissant aux membres du Conseil pour la confiance qu’ils m’ont témoignée. Ma gratitude s’étend également au Portugal pour m’avoir à nouveau désigné.
Ce fut un immense privilège d’être au service de « Nous, les peuples » et à la tête des femmes et des hommes extraordinaires de cette Organisation depuis quatre ans et demi, alors que nous avons été confrontés à tant de défis complexes.
Poursuivre, en tant que Secrétaire général de l’ONU, les buts et principes de la Charte est un devoir des plus nobles. Je serais profondément touché si l’Assemblée générale me confiait les responsabilités d’un deuxième mandat.

 

LE REPRÉSENTANT SPÉCIAL POUR L’AFRIQUE DE L’OUEST ET LE SAHEL CONDAMNE L’ATTAQUE TERRORISTE CONTRE LES CIVILS INNOCENTS A SOLHAN, AU BURKINA FASO

Le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), Mahamat Saleh ANNADIF, condamne l’attaque terroriste abjecte perpétrée dans la nuit de vendredi contre des civils innocents à Solhan, dans la province de la Yagha, dans le nord du pays, et qui aurait fait une centaine de mort et plusieurs blessés.

M. ANNADIF présente ses sincères condoléances et exprime sa profonde sympathie aux familles des victimes ainsi qu’au Gouvernement et au peuple du Burkina Faso, et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Le Représentant spécial demande au Gouvernement de faire tout son possible pour appréhender et traduire les auteurs de ce crime en justice.

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel réaffirme le soutien des Nations Unies au Gouvernement et au peuple Burkinabè dans leurs efforts inlassables pour lutter contre le terrorisme et consolider la paix et le développement.

Déclaration attribuable au Porte-parole du Secrétaire Général – sur le Burkina Faso

#Déclaration attribuable au Porte-parole du Secrétaire Général – sur le Burkina Faso

Le Secrétaire général est indigné par le meurtre, en début de journée, de plus d’une centaine de civils, dont sept enfants, lors d’une attaque perpétrée par des assaillants non identifiés contre un village de la Province de Yagha, dans la région du Sahel du Burkina Faso. Il condamne fermement cette attaque odieuse et souligne l’urgente nécessité pour la communauté internationale de redoubler son soutien aux États Membres dans la lutte contre l’extrémisme violent et son coût humain inacceptable.

Le Secrétaire général exprime ses plus sincères condoléances aux familles des victimes ainsi qu’au gouvernement et au peuple du Burkina Faso. Il souhaite un prompt rétablissement aux blessés et transmet le plein appui des Nations Unies aux autorités dans leurs efforts visant à surmonter les menaces à la paix, la stabilité et l’unité du pays.

Stéphane Dujarric, Porte-parole du Secrétaire général

New York, le 5 juin 2021

MESSAGE VIDÉO DIFFUSÉ DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL, À L’OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES FEMMES, le 8 mars 2021

La pandémie de COVID-19 a anéanti des dizaines d’années de progrès en matière d’égalité des sexes.
Pertes d’emploi massives, fardeau toujours plus lourd des soins non rémunérés, scolarité perturbée, explosion de la violence domestique et de l’exploitation : les femmes voient leur existence bouleversée et leurs droits s’éroder.
Les mères, tout particulièrement les mères célibataires, connaissent une inquiétude et une adversité terribles.

Continuer la lecture

Au Burkina Faso, le PAM et l’UNICEF s’efforcent de réduire la malnutrition chez les enfants

OCHA/Otto Bakano
Des centaines de milliers de personnes vivant au Burkina Faso sont en situation d’insécurité alimentaire.

Dans l’est du Burkina Faso, où l’état nutritionnel des enfants s’est dégradé l’an dernier, le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) ont développé des projets conjoints de prévention et de lutte contre la malnutrition.
La Représentante de l’UNICEF au Burkina Faso, Sandra Lattouf, et le Représentant du PAM, Antoine Renard, accompagnés de l’Ambassadeur de France, Luc Hallade, viennent d’effectuer une visite à Fada N’Gourma, dans la région de l’Est.

Continuer la lecture

Sommet du G5 Sahel : Guterres appelle à aller au-delà de la seule réponse sécuritaire

Photo ONU/Marco Dormino
António Guterres, lors de sa visite au quartier général de la Force conjointe du G5 Sahel près de Mopti, au Mali, le 30 mai 2018. Le Secrétaire général a condamné l’attaque perpétrée vendredi contre le quartier général de la Force.

Lors d’un sommet du G5 Sahel qui s’est déroulé lundi et mardi à N’Djamena, la capitale du Tchad, le chef de l’ONU a appelé à faire avancer la paix et le développement durable dans cette région d’Afrique confrontée à de multiples défis.
Le G5 Sahel est un cadre de coopération régionale, créé en 2014, réunissant cinq pays du Sahel : le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.
« Malgré de récents développements prometteurs, et notamment la tenue pacifique d’élections, je reste préoccupé par la détérioration de la situation sécuritaire dans la région, en particulier à Liptako-Gourma (région commune au Burkina Faso, au Mali et au Niger) , où la spirale de la violence aggrave une situation humanitaire déjà difficile », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, dans un message vidéo diffusé lors de ce sommet du G5 Sahel.

Continuer la lecture