Archives de l’auteur : koukazagre

Paix et Sécurité : Les élèves officiers de l’Académie militaire Georges Namoano de Pô (Burkina Faso) s’imprègnent du rôle et de l’action de l’ONU dans la prévention et le règlement des conflits

Une vue des élèves officiers pendant la conférence

A la demande du Ministère de la Défense et des Anciens combattants, le Centre d’Information des Nations Unies (CINU), au nom du Système des Nations Unies,  a animé le 3 mars 2017  dans la salle de Conférence du Mess des sous-officiers une conférence sur le thème « l’ONU dans la prévention et le règlement des conflits dans le monde » au profit des Elèves Officiers d’active (EOA) de la 16ème promotion de l’Académie militaire Georges Namoano (AMGN) de Pô

Une cinquantaine d’élèves officiers de 10 nationalités ont pris part à cette conférence animée par Emile Kaboré, chargé de bureau du CINU.

L’ONU dévoile une nouvelle stratégie pour mettre fin au fléau de l’exploitation et des atteintes sexuelles

De gauche à droite : Nancee Bright (Bureau du Représentant spécial sur la violence sexuelle dans les conflits), Lisa Buttenheim (Département de l’appui aux missions), Maria Luiza Viotti, Cheffe de Cabinet du Secrétaire général, et Christian Saunders (Département de la gestion), lors d’un point de presse. Photo ONU/Rick Bajornas

Affirmant que les Nations Unies ne devraient en aucun cas être associées à des actes criminels tels que les viols, la violence sexuelle, l’exploitation et les atteintes sexuelles, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a présenté jeudi 09 mars 2017 une nouvelle stratégie pour prévenir et répondre aux abus commis par des personnes servant sous le drapeau de l’ONU.
«De tels actes de barbarie ne devraient jamais se produire. Ils ne devraient surtout jamais pouvoir être associés à des individus qui servent sous le drapeau de l’ONU, en quelque qualité que ce soit», a déclaré M. Guterres dans un message annonçant son nouveau rapport sur la question. Continuer la lecture

Mali : L’insécurité des civils au nord et au centre du pays est préoccupante, selon un expert de l’ONU

Des Casques bleus au Mali. Photo MINUSMA/Harandane Dicko (archives)

A l’issue d’une visite au Mali du 27 février au 8 mars 2017, l’Expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme dans ce pays, Suliman Baldo, a souligné que les graves menaces sécuritaires au nord et au centre du Mali continuent à mettre les populations civiles en danger et à entraver leur accès aux services sociaux de base.
«Un indicateur de cette insécurité grandissante est le nombre très élevé des écoles fermées dans le centre et le nord du pays, risquant de priver de nombreux enfants de leurs droits à l’éducation», a dit l’expert dans un communiqué de presse publié jeudi. Continuer la lecture

Journée internationale des femmes : L’ONU appelle à leur pleine participation au monde du travail

Des étudiantes d’un institut au Pakistan. Photo: Visual News Associates/Banque mondiale; Une coopérative de femmes rurales en Guinée. Photo: ONU Femmes/Joe Saade; Des femmes entrepreneurs au Liban. Photo: ONU Femmes/Joe Saade; Femmes et technologie. Photo: ONU Femmes/Gaganjit Singh

Alors que les droits des femmes et des filles dans le monde sont attaqués, les Nations Unies ont célébré mercredi 08 mars 2017 la Journée internationale des femmes en appelant à les émanciper et les former afin qu’elles atteignent l’égalité des sexes sur le lieu de travail.
«En ces temps troublés, alors que le monde devient plus imprévisible et chaotique, les femmes et les filles voient leurs droits remis en question, limités ou réduits», a noté le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, dans un message. «Le seul moyen de protéger les droits des femmes et des filles et de leur permettre de s’épanouir pleinement, c’est de les autonomiser». Continuer la lecture

Mali : L’ONU et ses partenaires se félicitent de l’installation des autorités intérimaires à Kidal

Un Casque bleu de l’ONU à l’extérieur d’une mosquée à Tombouctou, au Mali. Photo MINUSMA/Harandane Dicko

L’ONU et ses partenaires ont félicité les parties signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali pour l’installation effective des autorités intérimaires à Kidal, le 28 février, et à Ménaka et Gao, le 2 mars, dans le nord du pays.
Dans une déclaration conjointe publiée mardi, l’Union africaine (UA), les Nations Unies, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union européenne (UE), en leur qualité de membres de l’Équipe de médiation appuyant la mise en œuvre de l’Accord de paix encouragent également les parties signataires «à poursuivre et à parachever ce processus» et les engagent «à surmonter les difficultés qui entravent la mise en place des autorités intérimaires dans les régions de Taoudéni et Tombouctou». Continuer la lecture

Mali : La MINUSMA condamne des violations du cessez-le-feu à Tombouctou

Des Casques bleus au Mali. Photo MINUSMA/Harandane Dicko (archives)

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) a condamné lundi 07 mars 2017 des violations du cessez-le-feu observées la veille à Tombouctou, dans le nord du pays.
«Hier après-midi, deux points de contrôle occupés par les FAMas (Forces armées maliennes), situés au nord de la ville de Tombouctou ont été la cible d’attaques d’éléments de groupes armés», a indiqué la MINUSMA dans un communiqué de presse.
Selon la Mission onusienne, ces groupes armés s’opposent à l’installation des autorités intérimaires de Taoudenit, qui était initialement prévue lundi 6 mars, et qui représente une étape cruciale dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali. Continuer la lecture

En Afrique de l’Ouest, le chef des affaires politiques focalise sa visite sur les transitions démocratiques au Burkina Faso et en Gambie


Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires politiques, Jeffrey Feltman (archives). Photo ONU/Devra Berkowitz

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires politiques, Jeffrey Feltman, a achevé jeudi 02 mars 2017 une tournée d’une semaine dans six pays d’Afrique de l’Ouest, centrée sur les transitions démocratiques au Burkina Faso et en Gambie, ainsi que sur l’impasse politique actuelle en Guinée-Bissau.
A Ouagadougou, au Burkina Faso, M. Feltman, qui était accompagné tout au long de sa tournée par le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique de l’Ouest, Mohamed Ibn Chambas, a rencontré le Président Roch Marc Christian Kaboré, l’équipe pays des Nations Unies et des partenaires internationaux pour discuter de la situation dans ce pays après la mise en échec d’une tentative de coup d’Etat il y a plus d’un an, a précisé le porte-parole du Secrétaire général dans un compte-rendu à la presse. Continuer la lecture

Le Secrétaire général nomme le général de division Jean-Paul Deconinck, de la Belgique, commandant de la force de la MINUSMA

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a annoncé le 1er mars 2017 la nomination du général de division Jean-Paul Deconinck, de la Belgique, au poste de commandant de la force de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).
Le général de division Deconinck succède au général de division Michael Lollesgaard, du Danemark, qui a achevé son mandat le 31 décembre 2016. Le Secrétaire général lui est reconnaissant de son service dévoué et exemplaire auprès de la MINUSMA.
Le général de division Deconinck possède 38 ans d’expérience militaire nationale et internationale au sein de l’armée belge. Avant sa nomination, il était commandant de l’armée de terre des forces armées belges, et ce, depuis septembre 2014. Il a également été chef d’état-major adjoint, commandant du Collège de défense belge et commandant de la 7e brigade (Marche-en-Famenne) de l’armée belge. Il a également été, de 2008 à 2009, le commandant de la force du Groupement tactique de l’Union européenne.
Le général de division Deconinck est titulaire d’une maîtrise en sciences militaires et sociales de l’Académie royale militaire belge. Il a également reçu le diplôme de l’École de Guerre, à Paris, et celui du Collège de défense, à Bruxelles.
Né en 1959, le général de division Deconinck est marié et père de trois enfants.

Sensibiliser le monde aux Objectifs de développement durable requiert une approche locale et l’implication des jeunes

Deuxième journée au Festival mondial des idées pour le développement durable. Le festival se tient au World Conference Centre (WCC) à Bonn, en Allemagne. 2 mars 2017. Photo: photothek / Inga Kjer

La sensibilisation du public aux Objectifs de développement durable (ODD) a été l’un des principaux thèmes de la deuxième journée du Festival mondial des idées pour le développement durable qui a réuni un éventail diversifié de partenaires gouvernementaux, du secteur privé, et de la société civile.
En mettant en valeur l’innovation et en privilégiant un mode ludique, cette conférence des Nations Unies qui se tient à Bonn, en Allemagne, vise à susciter de nouvelles façons de réfléchir aux défis les plus complexes du Programme de développement à l’horizon 2030. Continuer la lecture

«Faites du bruit» pour un monde sans discrimination, déclare l’ONUSIDA

Depuis l’apparition du sida il y a 35 ans, la communauté internationale a fait des progrès pour endiguer la maladie, mais elle doit continuer à résoudre et à s’engager à éliminer l’épidémie d’ici 2030, conformément aux objectifs de développement durable. Photo ONU / Staton Hiver

A l’occasion de la Journée «zéro discrimination», le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA) a exhorté mercredi 1er mars 2017 les populations du monde entier à «faire du bruit» et à s’exprimer contre la discrimination, rappelant que la non-discrimination est un droit fondamental.
«Tout le monde a le droit d’être traité avec respect et de mener une vie sans discrimination, coercition ni abus», a souligné le Directeur exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé, dans un communiqué de presse.
On entend par discrimination tout acte ou comportement ayant pour but ou pour effet de compromettre la jouissance par tous les individus, dans des conditions d’égalité, des droits de l’homme fondamentaux. Le droit à la non-discrimination implique que les individus soient traités avec respect de la dignité humaine, de l’autonomie, de la vie privée et de la confidentialité, et que l’absence de toute contrainte ou abus leur soit garantie dans des conditions d’égalité. Continuer la lecture