Afghanistan : l’ONU se félicite de l’annonce de la tenue du scrutin présidentiel en juillet 2019

La Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a pris note lundi de l’annonce faite par les autorités électorales afghanes concernant la tenue de l’élection présidentielle en juillet 2019 et s’est félicitée de cette clarification du calendrier électoral.
« Les Nations Unies comprennent que la nouvelle date annoncée par la Commission électorale indépendante (CEI) fait suite à des consultations avec un large éventail d’acteurs politiques, des organisations de la société civile et le gouvernement afghan, qui ont tous exprimé le vif désir d’un scrutin présidentiel crédible et transparent », a dit la MANUA dans un communiqué de presse.
La Mission a pris acte de l’évaluation de la CEI selon laquelle un délai supplémentaire est nécessaire pour tirer les leçons des élections législatives de 2018 et se préparer de manière adéquate.
La MANUA a encouragé la CEI à publier rapidement un calendrier électoral détaillé et à fournir des mises à jour publiques régulières tout au long du processus.
Selon l’ONU, l’élection présidentielle est « essentielle pour l’avenir de l’Afghanistan » et il serait « inacceptable » qu’elle soit mal organisée.
L’ONU demande à la Commission du contentieux électoral (CEC) de se concentrer sur le rôle qui lui a été confié d’enquêter et de statuer sur les plaintes résultant des élections législatives. « Tous les acteurs ayant des inquiétudes crédibles et fondées sur des irrégularités et des fraudes devraient soumettre des plaintes à la CEC conformément aux lois électorales et à la constitution afghanes. Personne n’a le droit de perturber le processus électoral et la stabilité du pays par des incitations à la violence ou des menaces », a dit la MANUA.
Rappelant qu’il y avait eu des irrégularités majeures et évitables dans la préparation et la mise en œuvre des élections législatives, l’ONU invite la CEI et la CEC à prendre les mesures correctives nécessaires et à se concentrer activement, au cours des prochains mois, sur l’achèvement d’un ensemble complet de réformes réalistes et hiérarchisées.
« Ces réformes devraient inclure le nettoyage du registre des électeurs, l’établissement d’une répartition claire des responsabilités entre la commission électorale indépendante et le secrétariat de la CEI, la mise en place d’un secrétariat professionnel doté de tout le personnel nécessaire et formé, ainsi que la modification, le cas échéant, de leurs propres structures, bien avant le scrutin de juillet 2019 », a souligné la MANUA.
De son côté, l’ONU continuera de coordonner l’assistance de la communauté internationale pour aider les institutions électorales afghanes à organiser des élections crédibles, transparentes et acceptables et renforcera son rôle consultatif auprès de la CEI.
Les Nations Unies soulignent que toutes les parties prenantes sont responsables de la crédibilité et de la légitimité du processus électoral.

Afghanistan, MANUA
Photo MANUA/Mujeeb Rahman
Des électeurs dans un bureau de vote à Kandahar, lors du scrutin législatif en Afghanistan, en octobre 2018.