Journée des personnes handicapées : l’ONU réaffirme sa détermination à œuvrer en faveur d’un monde inclusif

Handicap-Droits de l'homme

Photo UNICEF/Philip Hazou
Sami qui a perdu ses jambes dans une explosion circule en chaise roulante dans le camp de réfugiés syriens de Za’atari.

A l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a réaffirmé la détermination de l’Organisation à œuvrer en faveur d’un monde meilleur, inclusif, équitable et durable pour tous, où les droits des personnes handicapées sont pleinement respectés.
Aujourd’hui, plus d’un milliard de personnes vivent avec un handicap. « Bien souvent, les personnes handicapées se retrouvent coupées du monde, en situation d’isolement et en butte aux discriminations », note le Secrétaire général dans un message.

Le thème de cette journée cette année est : « Autonomiser les personnes handicapées et assurer la participation et l’égalité ».
En 2006, les Nations Unies ont adopté la Convention relative aux droits des personnes handicapées et son Protocole facultatif, axés sur la protection des droits et de la dignité des personnes handicapées, qui obligent les parties associées à promouvoir et protéger leurs droits fondamentaux.
« Pour que la promesse de ne laisser personne de côté soit tenue, l’engagement a été pris, dans le cadre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, de réduire les inégalités et de favoriser l’intégration sociale, économique et politique de toutes les personnes, notamment des personnes handicapées », souligne le chef de l’ONU dans son message.
« Pour cela, il faut non seulement que la Convention relative aux droits des personnes handicapées soit appliquée partout et de manière systématique, mais également que les opinions et les préoccupations des personnes handicapées soient prises en compte dans les politiques et programmes nationaux », ajoute-t-il.
L’ONU a publié lundi son Rapport 2018 sur le handicap et le développement. Dans ce document, l’ONU note que les personnes handicapées sont désavantagées en ce qui concerne la plupart des objectifs de développement durable.
Le rapport montre que la discrimination fondée sur le handicap a des effets graves sur les transports, la vie culturelle et l’accès aux lieux et services publics. Ces problèmes ne sont souvent pas perçus du fait de la sous-estimation du nombre de personnes handicapées et victimes de discrimination.
Dans ce contexte, le rapport insiste sur la nécessité de changer les environnements urbains pour les rendre plus accessibles. Il met l’accent sur les bonnes pratiques, de plus en plus nombreuses, qui rendent la société plus inclusive et permettent aux personnes handicapées de vivre en toute autonomie.