A New York, le chef de l’ONU participe à une cérémonie interconfessionnelle de solidarité avec Pittsburgh

Villes-ONU Habitat

Photo ONU/Rick Bajornas
Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, prend la parole lors d’un rassemblement interconfessionnel à la Park East Synagogue de New York (31 octobre 2018)

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a participé mercredi, à New York, à une cérémonie interconfessionnelle de solidarité avec Pittsburgh à la suite de la fusillade meurtrière qui a fait 11 morts dans une synagogue de cette ville américaine.
Le chef de l’ONU a participé à cette cérémonie à la Park East Synagogue, aux côtés notamment du rabbin de cette synagogue, Arthur Schneier, de l’archevêque catholique de New York, Timothy Dolan, de l’archevêque grec orthodoxe Demetrios, et du Président du Centre culturel islamique d’Amérique du Nord, Sheikh Musa Drammeh.

Samedi, un homme équipé d’armes lourdes a ouvert le feu dans la synagogue Tree of Life, dans le quartier de Squirrel Hill, à Pittsburgh, en Pennsylvanie. 11 personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées.
« Je suis ici pour exprimer l’horreur et la solidarité. Horreur par rapport à l’acte d’antisémitisme le plus abject qui ait eu lieu dans l’histoire des Nations Unies. Quelque chose qui fait que nous nous sentons totalement horrifiés mais solidaires : solidarité avec les victimes, solidarité avec la famille, solidarité avec la communauté juive de Pittsburgh et du monde entier, et solidarité avec le peuple de Pittsburgh et le peuple des États-Unis d’Amérique qui rejettent massivement cet acte horrible », a dit le Secrétaire général lors de la cérémonie à la Park East Synagogue.
M. Guterres a rappelé que depuis qu’il est Secrétaire général, il s’est élevé contre la montée de l’antisémitisme dans de nombreux pays, notamment en Europe, mais aussi en Amérique du Nord.
« Ce n’est pas seulement l’antisémitisme que nous voyons augmenter. Nous voyons d’autres formes de haine anti-religieuse, notamment contre les musulmans », a-t-il ajouté. « Nous voyons que la xénophobie et le racisme se développent dans de nombreuses régions du monde. Mais il est vrai que l’antisémitisme est la forme de haine la plus ancienne et la plus permanente contre un peuple dans l’histoire de l’humanité ».
Le chef de l’ONU s’est dit surpris de cette montée de l’antisémitisme aujourd’hui. « C’est en augmentation, en particulier dans le monde développé, d’une manière que je trouve particulièrement intolérable », a-t-il conclu.