L’ONU lance un plan de soutien pour promouvoir la paix et la croissance inclusive dans le Sahel

Aude RossignolBureau de l’Envoyé spécial pour le Sahel
Mohamed Ibn Chambas (centre), Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique de l’Ouest lors du lancement du plan de soutien

Les Nations Unies ont lancé un plan d’appui majeur pour promouvoir une paix durable et une croissance inclusive dans la région du Sahel en Afrique, ainsi que pour autonomiser les femmes et les jeunes.
S’exprimant lors du lancement, Mohamed Ibn Chambas, Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique de l’Ouest, a souligné samedi le potentiel « immense » de la région – des ressources naturelles et des énergies renouvelables à la culture et au tourisme.
« Des opportunités aussi importantes offrent une voie vers la prospérité – à condition de s’attaquer aux causes profondes de la crise actuelle », a-t-il déclaré, au nom de la Vice-Secrétaire générale, Amina J. Mohammed.

« Nous sommes déterminés à travailler en étroite collaboration avec tous les pays du Sahel et d’autres partenaires dont les initiatives s’inscrivent dans le cadre de la Stratégie ».
M. Chambas a également souligné l’importance de mobiliser des investissements privés et publics dans le Sahel, d’autonomiser les gens, de réduire les inégalités et de permettre à tous les habitants de la région de jouir de la dignité et de la paix.
Le lancement a eu lieu samedi, en marge du 31ème Sommet de l’Union africaine, à Nouakchott, la capitale de la Mauritanie et a été présidé par Ismail Ould Cheikh Ahmed, le ministre des Affaires étrangères de la Mauritanie.
Le plan d’appui des Nations Unies intitulé «Sahel, terre d’opportunités» cible 10 pays, à savoir la Mauritanie, le Mali, le Niger, le Tchad, le Sénégal, la Gambie, la Guinée, le Burkina Faso, le Nigeria et le Cameroun.
Le plan met l’accent sur six domaines clés, y compris la coopération transfrontalière; prévention et maintien de la paix; croissance inclusive; action climatique; énergie renouvelable; et l’autonomisation des femmes et des jeunes. Il soutiendra également les efforts et les initiatives en cours des gouvernements, des organisations internationales et régionales et d’autres partenaires.
En outre, étant donné que près de 65% de la population de la région a moins de 25 ans, le plan préconise des investissements spécifiques dans l’éducation et la formation professionnelle afin d’obtenir des dividendes démographiques plus élevés.
Le plan de soutien est basé sur les priorités et les besoins des populations et des pays du Sahel et a été élaboré en consultation avec les gouvernements et les partenaires régionaux, y compris l’Union africaine pour assurer l’inclusivité, l’appropriation nationale et le leadership.
Malgré l’énorme potentiel du Sahel, la région connait une crise humanitaire due à l’insécurité et aux catastrophes naturelles, laissant des millions de personnes dans le besoin d’une assistance et d’une protection internationales.