Nigéria : le chef de l’ONU condamne une attaque meurtrière dans l’Etat de Borno

Photo OCHA/Yasmina Guerda
Des personnes déplacées par la violence de Boko Haram ramènent du bois dans leur camp à Dikwa, dans l’Etat de Borno, au Nigéria (archives).

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a condamné une attaque meurtrière perpétrée samedi 16 juin dans la zone du gouvernement local de Damboa, dans l’Etat de Borno, au nord-est du Nigéria, par des membres présumés du groupe Boko Haram visant les célébrations de l’Aïd al-Fitr.
Le chef de l’ONU a présenté ses condoléances aux familles touchées ainsi qu’au gouvernement et au peuple du Nigéria et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

« Le Secrétaire général souligne que les attaques visant des civils violent le droit international humanitaire et demande que les responsables de cette attaque soient rapidement traduits en justice », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse publiée dimanche soir.
« Le Secrétaire général réitère la solidarité et le soutien des Nations Unies avec les gouvernements touchés dans leur lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent dans le bassin du lac Tchad et dans la région du Grand Sahel », a-t-il ajouté.
Selon la presse, l’attaque a eu lieu samedi soir et aurait fait 31 morts parmi les civils.