Migrants : le chef de l’ONU appelle à préserver l’unité familiale

UNICEF/Adriana Zehbrauskas
Le point de passage frontalier sur le Rio Grande, reliant Reynosa, au Mexique et McAllen, au Texas, aux États-Unis.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé lundi à préserver l’unité familiale quand il s’agit des enfants migrants.
« Le Secrétaire général estime que les réfugiés et les migrants devraient toujours être traités avec respect et dignité, et conformément au droit international en vigueur », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.
« Les enfants ne doivent pas être traumatisés en étant séparés de leurs parents. L’unité familiale doit être préservée », a-t-il ajouté.
La question des migrants et des réfugiés est un des défis auxquels la communauté internationale est actuellement confrontée dans diverses régions du monde.

En mars, lors d’un Dialogue international sur les migrations organisé au siège des Nations Unies, le Directeur général de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), William Lacy Swing, avait jugé que des partenariats aux niveaux local, national, régional et international étaient cruciaux pour trouver des moyens inclusifs et innovants de gérer efficacement les migrations mondiales.