Mali : à Mopti, António Guterres réaffirme la solidarité sans réserve de l’ONU avec les pays du G5 Sahel

Photo ONU/Marco Dormino
Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, est accueilli par le général Didier Dacko, Commandant de la Force du G5 Sahel et d’autres responsables des Forces armées maliennes, à son arrivée au quartier général de la Force à Mopti, au Mali.

Au deuxième jour de sa visite au Mali, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, s’est rendu mercredi à Mopti à 460 kilomètres au nord-est de la capitale Bamako.
Une fois arrivé sur place, le chef de l’ONU s’est d’abord rendu à Sévaré, à environ 15 kilomètres au sud-est de Mopti, où il a rendu visite à la base de la Force du G5 Sahel.
Créé en 2014, le G5 Sahel (Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) a pour objet de renforcer la maîtrise des initiatives de lutte contre les menaces qui pèsent sur la paix et la sécurité et le développement au Sahel.

« Je tiens à féliciter toutes les femmes et tous les hommes qui constituent la (Force du) G-5 Sahel pour la façon dont ils sont déterminés à construire ce projet et à protéger les populations civiles de la région, et en même temps qu’ils assurent la sécurité de toute la communauté internationale face à la menace du terrorisme et de la criminalité organisée qui prolifère dans cette partie du monde », a dit le Secrétaire général lors d’un point de presse.
M. Guterres a dit son espoir de pouvoir mieux appuyer la Force du G5 Sahel avec un mandat plus fort en invoquant le chapitre 7 de la Charte des Nations Unies. Jeudi dernier, le Conseil de sécurité a encouragé les pays du G5 Sahel à continuer de prendre les mesures appropriées pour que leur Force conjointe atteigne sa pleine capacité opérationnelle dès que possible et appelé les bailleurs de fonds à concrétiser leurs promesses de financement.
« Nous avons proposé des formes de financement garantis qui permettent à la Force une planification sans difficultés de son action future. Nous n’avons pas obtenu tous les objectifs que nous nous sommes fixés pour mieux appuyer la Force du G-5 Sahel. Mais nous ferons de notre mieux », a dit le Secrétaire général, soulignant que la MINUSMA, dans la mesure de ses capacités, apportera à la Force du G-5 Sahel tous les services qu’elle pourra fournir.
« Nous ferons un plaidoyer très fort auprès de la communauté internationale pour que le G-5 Sahel puisse disposer des ressources financiers et matérielles nécessaires pour son efficacité », a dit M. Guterres. « Nous demandons à la communauté internationale un grand investissement pour le développement de la région, pour le développement du Sahel, parce qu’il n’y a pas de paix sans sécurité et il n’y a pas de développement sans paix ».
« Notre solidarité avec le G-5 Sahel est une solidarité sans réserve et je tiens à exprimer toute ma solidarité et mes vœux pour un grand succès de cette opération, pour le bien-être de la population des cinq pays de la région, et pour la protection de la sécurité de la région et de la communauté internationale toute entière », a dit le chef de l’ONU
Visite à la mosquée de Mopti
Après sa visite à Sévaré, António Guterres est retourné à Mopti où il a rencontré l’Imam à la grande mosquée de la ville. Avec sa délégation, le chef de l’ONU a échangé avec l’Imam et la société civile locale notamment sur l’évolution de la situation humanitaire et sécuritaire dans la région.
Au cours de son voyage au Mali qui intervient pendant la période du Ramadan, le Secrétaire général jeûne par solidarité avec les Musulmans du monde entier.