Niger : Le PAM fournit une assistance alimentaire à plus de 750.000 personnes grâce à un soutien européen

De nombreuses familles ont fui le nord-est du Nigeria touché par l’insurrection de Boko Haram pour trouver refuge au Niger. Elles ont désespérément besoin de nourriture car leurs communautés d’accueil à Diffa, au Niger, n’en ont pas toujours assez pour elles. Photo : OCHA/Franck Kuwonu

Le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies (PAM) est en mesure de fournir une assistance vitale à environ 755 000 personnes au Niger grâce à une contribution de 10,7 millions d’euros de l’Union européenne (UE) et du Royaume-Uni. « Nous exprimons notre plus sincère gratitude à l’Union européenne et au gouvernement britannique pour leur soutien continu et indéfectible », a déclaré le Représentant du PAM au Niger, Sory Ouane, cité dans un communiqué de presse.
« Cette année a été une nouvelle année difficile pour des centaines de milliers de personnes au Niger en raison de l’impact du changement climatique sur l’agriculture d’une part et de l’insécurité régionale de l’autre », a rappelé M. Ouane.
Les réfugiés, les rapatriés, les personnes déplacées à l’intérieur du pays et les femmes, les hommes et les enfants les plus vulnérables qui sont au cœur des opérations d’urgence du PAM au Niger bénéficient de cette aide financée par l’UE et le Royaume-Uni.
Dans la région de Diffa – qui est touchée par l’insurrection de Boko Haram dans le bassin du lac Tchad – plus de 210.000 personnes bénéficient d’une assistance grâce à l’aide de l’UE et du Royaume-Uni. À la frontière du Niger avec le Mali – une zone également confrontée à une grande instabilité – cet argent soutient plus de 60.000 réfugiés maliens avec une aide alimentaire.
En outre, grâce au soutien de l’UE et du Royaume-Uni, le PAM fournit une assistance alimentaire à quelque 290.000 personnes vulnérables pendant la période de soudure, lorsque les stocks alimentaires sont à un niveau bas et que les champs ne produisent pas encore de récoltes. Pendant cette saison, les personnes les plus vulnérables sont plus susceptibles de quitter leur foyer à la recherche d’un moyen de se nourrir.
Des études récentes au Niger ont montré que les personnes recevant une aide alimentaire et nutritionnelle du PAM sont moins susceptibles de migrer en ces temps difficiles et sont mieux équipées pour s’occuper de leurs terres, générer des revenus et subvenir aux besoins de leurs familles tout au long de l’année.