Message du Secrétaire général de l’ONU, à l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, le 03 décembre 2017

« Transformer nos sociétés pour les rendre viables et résilientes pour tous »
La résilience est essentielle pour parvenir au développement durable. Adopté avec la promesse de ne pas faire de laissés-pour-compte, le Programme 2030 consacre l’engagement à donner des moyens d’action aux victimes de la marginalisation et de l’exclusion, pour réduire leur vulnérabilité aux chocs économiques, sociaux et environnementaux.
Ces dernières années, la communauté internationale a fait des progrès remarquables dans la promotion des droits du milliard de personnes handicapées que compte la planète. Le Programme 2030, le Nouveau Programme pour les villes et le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe reconnaissent le handicap comme une question transversale.
Pour autant, les personnes handicapées restent trop souvent maintenues à l’écart de la conception, de la planification et de la mise en œuvre des politiques et programmes qui ont une incidence sur leur vie. Trop souvent, elles subissent la discrimination dans l’accès à l’emploi, à l’éducation et à d’autres services.
Pour surmonter ce problème, il faut garantir aux personnes handicapées, avec leur consentement et leur participation, des installations, technologies, infrastructures, services et produits modulables, accessibles et utilisables. Nous devons nous appuyer sur la connaissance que les personnes handicapées ont de leur situation pour concevoir, élaborer et mettre en œuvre des solutions novatrices et abordables permettant d’assurer l’égalité pour tous.
A l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, engageons-nous à faire tomber les barrières physiques et culturelles, à construire des sociétés résilientes et à créer des opportunités qui nous aideront véritablement à ne pas faire de laissés-pour-compte.