L’UNESCO a inscrit un total de 21 nouveaux sites sur la Liste du patrimoine mondial


Lumière d’automne sur Rosthwaite. Rosthwaite fait partie du district des lacs anglais situé dans le nord-ouest de l’Angleterre. Photo: UNESCO/Nick Bodle

Le Comité du patrimoine mondial, réuni à Cracovie (Pologne) depuis le 2 juillet, a clos ses travaux mercredi 12 juillet 2017 après a approuvé l’inscription de 21 nouveaux sites sur la Liste du patrimoine mondial et l’extension ou la modification de cinq sites existants, a indiqué l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO).
Ces nouvelles inscriptions portent à 1.073 le nombre total de sites figurant sur la Liste. Pour la première fois, des sites en Angola et en Erythrée ont été inscrits sur la Liste du patrimoine mondial.
Par ailleurs, deux sites ont été ajoutés à la Liste du patrimoine mondial en péril et trois autres en ont été retirés.
Les nouveaux sites naturels inscrits sont :
Parc national de Los Alerces (Argentine)
Qinghai Hoh Xil (Chine)
Paysages de la Dauria (Mongolie/Fédération de Russie)
Les nouveaux sites culturels inscrits sont :
Paysage culturel des ǂKhomani (Afrique du Sud)
Grottes et l’art de la période glaciaire dans le Jura souabe (Allemagne)
Mbanza Kongo, vestiges de la capitale de l’ancien Royaume du Kongo (Angola)
Site archéologique du quai de Valongo (Brésil)
Zone des temples de Sambor Prei Kuk, site archéologique de l’ancienne Ishanapura (Cambodge)
Kulangsu : un établissement historique international (Chine)
Ouvrages de défense vénitiens du XVIe au XVIIe siècle : Stato da Terra – Stato da Mar occidental (Croatie, Italie, Monténégro)
Kujataa au Groenland : agriculture nordique et inuite en bordure de la calotte glaciaire (Danemark)
Asmara : une ville moderniste d’Afrique (Erythrée)
Taputapuātea (France)
Ville historique d’Ahmedabad (Inde)
Ville historique de Yazd (République islamique d’Iran)
Ile sacrée d’Okinoshima et sites associés dans la région de Munakata (Japon)
Vieille ville d’Hébron/Al-Khalil (Palestine)
Mine de plomb, argent et zinc de Tarnowskie Góry et son système de gestion hydraulique souterrain (Pologne)
Le District des Lacs anglais (Royaume-Uni)
Cathédrale et monastère de l’Assomption de l’île-village de Sviajsk (Fédération de Russie)
Aphrodisias (Turquie)
Les extensions de sites sont :
Forêts primaires de hêtres des Carpates et d’autres régions d’Europe (Albanie/Autriche/Belgique/Bulgarie/Croatie/Espagne/Italie/Roumanie/Slovénie/Ukraine) [extension du bien «Forêts primaires de hêtres des Carpates et forêts anciennes de hêtres d’Allemagne», Allemagne, Slovaquie, Ukraine].
Le Bauhaus et ses sites à Weimar, Dessau et Bernau [extension du bien «Bauhaus et ses sites à Weimar et Dessau»], Allemagne
Complexe W-Arly-Pendjari [extension du «Parc national du W du Niger», Niger], Bénin/Burkina Faso
Strasbourg : de la Grande-Ile à la Neustadt, une scène urbaine européenne [extension du bien «Strasbourg –Grande Ile»], France
Le site géorgien Cathédrale de Bagrati et monastère de Ghélati a fait l’objet d’une réduction importante du périmètre du site. Ainsi modifié, le Monastère de Ghélati a été retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril.
Le Centre historique de Vienne (Autriche) a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Le site de la Vieille ville d’Hébron/Al-Khalil (Palestine) a été inscrit simultanément sur la Liste du patrimoine mondial et la Liste du patrimoine en péril, laquelle compte désormais 54 sites.
Le Comité du patrimoine mondial a également approuvé le retrait du Parc national du Simien (Ethiopie) et du Parc national de la Comoé (Côte d’Ivoire) de la Liste du patrimoine en péril.