Mali : Quatre Casques bleus blessés dans une attaque contre un camp de la MINUSMA à Tombouctou

Le Président du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta (à droite), accueille le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, au début de sa visite de trois jours. Photo: MINUSMA

Quatre Casques bleus des Nations Unies et trois membres des Forces armées maliennes (FAMa) ont été blessés lundi 16 mai 2017 à la suite d’une attaque contre un camp de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) à Tombouctou, dans le nord du pays.
«Vers 13h15, le camp de la MINUSMA à Tombouctou a été la cible de tirs de mortiers. Le bilan provisoire fait état de sept blessés, soit quatre Casques bleus et trois membres des Forces armées maliennes (FAMa)», a déclaré la MINUSMA dans un communiqué de presse.
Selon les rapports préliminaires, huit obus auraient été tirés en direction de l’aéroport, non loin duquel se trouve le camp de la MINUSMA.
Cette attaque survient moins de deux semaines après celle du 3 mai, qui avait fait un mort et neuf blessés parmi les Casques bleus de la MINUSMA à Tombouctou.
La MINUSMA a déclaré condamner fermement «cette attaque ignoble» et a dénoncé la récente recrudescence de violences dans plusieurs régions du nord du Mali, qui font des victimes tant chez les populations civiles, les Forces armées maliennes que les forces internationales.
La MINUSMA a appelé les parties signataires «à redoubler d’efforts dans la mise en œuvre pleine et entière de l’Accord de paix, seule voie pouvant mener au retour d’une stabilité durable au Mali».
Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, se trouvait mardi au Mali et il s’est rendu à Tombouctou avec le chef de la MINUSMA, Mahamat Annadif.
Ils ont rendu visite au contingent libérien sur le site de l’attaque du 3 mai. M. Lacroix a rendu hommage au Casque bleu tué lors de cette attaque et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés, a indiqué le porte-parole du Secrétaire général lors d’un point de presse à New York.
A Bamako, M. Lacroix a rencontré le Président malien Ibrahim Boubacar Keïta et a remis une lettre du Secrétaire général, encourageant à davantage de progrès dans la mise en œuvre de l’accord de paix.