Message du Secrétaire général de l’ONU, à l’occasion de la Journée internationale des femmes et des filles de science, le 11 février 2017

Pendant trop longtemps, des stéréotypes discriminatoires ont empêché les femmes et les filles d’avoir un accès, à égalité, à l’enseignement des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques. Moi-même étant ingénieur de formation et ancien professeur, je sais que ces stéréotypes sont sans fondement : en niant aux femmes et aux filles la possibilité de réaliser leur potentiel, ils privent le monde du génie et de l’esprit d’innovation de la moitié de sa population. En cette Journée internationale, j’appelle de mes vœux l’élimination des préjugés, la multiplication des investissements dans un enseignement des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques offert à toutes les femmes et à toutes les filles, et l’amélioration de leurs possibilités de carrière et d’évolution professionnelle sur le long terme, pour que nous puissions tous bénéficier, à l’avenir, de leur apport novateur.