Le Conseil de sécurité et le Secrétaire général se félicitent de l’élection du nouveau Président somalien

Des membres du Parlement en Somalie déposent leur bulletin de vote lors du scrutin présidentiel le 8 février 2017. Photo ONU/Ilyas Ahmed

Le Conseil de sécurité et le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, se sont félicités de la conclusion du processus électoral en Somalie et de l’élection du Président Mohamed Abdullahi Mohamed ‘Farmajo’, deux jours après la tenue du scrutin.
«Le Secrétaire général félicite M. Mohamed Abdullahi Mohamed ‘Farmajo’ pour son élection à la présidence fédérale de la Somalie. Il félicite la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) et les forces de sécurité somaliennes pour avoir garanti un environnement sûr pendant le scrutin», a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse publiée jeudi soir.
Le chef de l’ONU a souhaité que le nouveau Président agisse «rapidement en vue de former un cabinet inclusif». «Le nouveau Gouvernement et les États membres fédéraux devraient, de concert, s’attaquer immédiatement aux priorités nationales urgentes, y compris la finalisation de la constitution et l’établissement de forces de sécurité nationales efficaces. La situation humanitaire actuelle créée par la sécheresse et l’impératif d’éviter une famine devraient, toutefois, figurer en tête de l’ordre du jour. L’ONU est prête à appuyer le Gouvernement à cet égard», a dit son porte-parole.
M. Guterres a exprimé également sa reconnaissance aux partenaires internationaux, y compris l’Union africaine, l’Union européenne, l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), la Ligue des États arabes et les pays donateurs pour leur soutien vital au processus électoral et à une aide humanitaire continue. Il a félicité l’ancien Président Hassan Sheikh Mohamud et le Premier Ministre Omar Abdirashid Ali Sharmarke pour le travail accompli par le Gouvernement fédéral somalien au cours de leur mandat et pour avoir facilité une passation de pouvoir sans heurts avec le nouveau Président et son gouvernement.
Dans une déclaration publiée vendredi par la Présidence du Conseil, les membres du Conseil ont encouragé le Gouvernement fédéral somalien à promouvoir un large processus de réconciliation.
Dans cette déclaration, le Conseil souligne l’importance qu’il y a «à nommer sans délai et en toute transparence les ministres et les membres du Cabinet, en consultation avec le Parlement somalien». Il souligne aussi la nécessité, a titre prioritaire, de conclure rapidement un accord entre les autorités fédérales et régionales sur une organisation fédérale du secteur de la sécurité somalien.
Par ailleurs, il demande au Président Farmajo et à son gouvernement de se préoccuper sans plus attendre du risque immédiat de famine et de faire face aux conséquences de la grave sécheresse qui sévit en Somalie, en lançant un appel aux donateurs pour qu’ils contribuent plus généreusement au Plan d’aide humanitaire pour la Somalie.
Le Conseil de sécurité demande aussi à la communauté internationale et aux partenaires de la Somalie de renforcer leur appui aux efforts visant à mettre en place et renforcer les institutions nationales, les structures de gouvernance et l’infrastructure socioéconomique de la Somalie. De son côté, le Président Farmajo, ainsi que les autorités fédérales et régionales, sont encouragés à réaffirmer l’engagement de la Somalie à renforcer la transparence et l’obligation de rendre compte dans la gestion des finances publiques, et à faire avancer la réforme du secteur de la sécurité.