Nigeria : Le chef de l’ONU condamne les attentats dans l’Etat de Borno

Des écoles brûlées par Boko Haram en 2013 à Maiduguri, capitale de l’Etat de Borno, au nord-est du Nigeria. (Archives) Photo: IRIN/Aminu Abubaka

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a condamné la série d’attentats suicides à la bombe perpétrés les 25 et 26 juin à Maiduguri, dans l’Etat de Borno, au Nigeria.
Selon les informations rapportées par la presse, au moins 9 personnes ont été tuées dans la nuit de samedi à dimanche dans trois attentats-suicides perpétrés dans le nord-est du pays.
«Le Secrétaire général transmet ses condoléances au peuple et au gouvernement Nigeria pour les victimes de ces attentats», a dit son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans une déclaration à la presse publiée mardi 27 juin 2017.
«Il souhaite un prompt rétablissement à ceux qui ont été blessés et espère que ceux qui sont responsables de ces actes seront rapidement traduits en justice», a-t-il ajouté.
M. Guterres a réitéré le soutien des Nations Unies au Gouvernement du Nigeria dans sa lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent.

Torture : Le chef de l’ONU appelle à résister à cette «pratique barbare»

Des chanteurs portant des chapeaux plaidant «Pas de torture» font la queue avant de participer à un événement de la Journée des droits de l’homme à l’extérieur de la prison centrale de Mogadiscio, en Somalie, le 10 décembre 2013. Photo: ONU/Tobin Jones

Les Nations Unies commémorent lundi 26 juin 2017 la Journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture. L’occasion pour l’Organisation d’appeler toutes les parties prenantes, y compris ses États membres, la société civile et les individus à travers le monde à s’unir et à soutenir les centaines de milliers de personnes qui ont été victimes de la torture ou qui le sont encore aujourd’hui.
Visant à briser la personnalité de la victime, la torture constitue une négation de la dignité inhérente à l’être humain. L’ONU a toujours condamné la torture comme l’un des actes les plus vils commis par des êtres humains sur leurs semblables. Malgré l’interdiction absolue de la torture en vertu du droit international, elle persiste dans toutes les régions du monde. Continuer la lecture

ONU : Une lutte efficace contre l’abus et le trafic de drogues passe par la prévention et les traitements

Un champ de pavot. Photo : ONUDC

A l’occasion de la Journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues (26 juin), le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a souligné que la «guerre contre les drogues» est une méthode dont la communauté internationale doit examiner l’efficacité et les répercussions sur les droits de l’homme.
«L’année dernière, à la session extraordinaire de l’Assemblée générale sur le problème mondial de la drogue, la communauté internationale a pris des mesures pour apporter une réponse collective et multidimensionnelle à l’ensemble des problèmes liés à l’abus et au trafic de drogues», a rappelé M. Guterres dans un message publié à l’occasion de la Journée. «Des gouvernements se sont unis en vue d’adopter une nouvelle façon, plus efficace et plus humaine, de traiter le problème, qui ne ferait pas de laissés-pour-compte». Continuer la lecture

En Ouganda, le ‘Sommet de la solidarité’ envers les réfugiés récolte 358 millions de dollars de promesses, selon l’ONU


Le ’Sommet de la solidarité’ à Kampala, en Ouganda. Le Secrétaire général António Guterres (au centre) co-préside le sommet avec le Président ougandais Yoweri Museveni (à droite) et le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi (à gauche). Photo ONU/Mark Garten

Le ‘Sommet de la solidarité’ envers les réfugiés organisé par l’Ouganda avec le soutien des Nations Unies a récolté vendredi 23 juin 2017, 358 millions de dollars de promesses de la part des bailleurs de fonds, a annoncé l’ONU.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a déclaré aux journalistes qu’il s’agissait d’un « bon point de départ » même si l’objectif de la conférence internationale était de recueillir 2 milliards de dollars pour répondre aux besoins humanitaires des réfugiés et des communautés d’accueil pour les quatre prochaines années.

Ce sommet, présidé par le Président ougandais Yoweri Museveni et le Secrétaire général, intervient alors que la population de réfugiés en Ouganda a plus que doublé en un an, passant de 500.000 à plus de 1,25 million, en grande partie en raison de l’afflux de personnes fuyant la violence et l’instabilité au Soudan du Sud.

M. Guterres, qui a visité jeudi le camp d’Imvepi dans le nord de l’Ouganda, où il a rencontré des réfugiés sud-soudanais et des représentants des autorités locales, a noté que la Banque mondiale et la Banque africaine de développement avaient promis un « financement innovant » pour des projets impliquant à la fois les réfugiés et les communautés locales.

Continuer la lecture

Le chef de l’ONU se félicite du soutien apporté par le Conseil de sécurité à la force conjointe du G5 Sahel

Le camp de réfugiés de Mbera, en Mauritanie, dans la région du Sahel (archives). Photo PAM/Justin Smith

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a salué vendredi 23 juin, l’adoption le 21 juin, de la résolution 2359 (2017) par le Conseil de sécurité, estimant qu’il s’agissait de la première étape du soutien à la décision du Groupe des cinq pour le Sahel (G5) de mettre en place une force conjointe pour lutter contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée, en coordination avec les forces nationales et internationales.

Le G5 Sahel, créé en 2014 et qui inclut le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad, a adopté une résolution le 6 février 2017 dans laquelle il a décidé de créer une force conjointe. C’est par un communiqué du 13 avril 2017 que le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a entériné le concept stratégique des opérations et autorisé le déploiement de la FC G5S.

Continuer la lecture

En Ouganda, le chef de l’ONU rencontre des réfugiés et remercie les communautés d’accueil pour leur générosité

Le Secrétaire général António Guterres au camp d’Imvepi, en Ouganda. Photo ONU/Mark Garten

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a visité jeudi 22 juin 2017 le camp d’Imvepi dans le nord de l’Ouganda, où il a rencontré des réfugiés sud-soudanais et des représentants des autorités locales, l’occasion pour lui de remercier les communautés d’accueil pour leur générosité.
«Ce que nous avons tous vu, c’est la démonstration de la générosité extraordinaire de la population et du gouvernement de l’Ouganda, qui ont reçu près de 1 million de réfugiés sud-soudanais comme des frères et des sœurs et qui ont partagé avec eux leurs terres et tout ce qu’ils ont», a déclaré M. Guterres lors d’un point de presse. Continuer la lecture

Résolution 2359 (2017) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 7979e séance, le 21 juin 2017

Le Conseil de sécurité,
Rappelant ses résolutions 2295 (2016), 2253 (2015) et 2227 (2015),

Rappelant qu’il a la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationale,

Affirmant son ferme attachement à la souveraineté, à l’indépendance, à l’unité et à l’intégrité territoriale du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad,

Se déclarant toujours préoccupé par la dimension transnationale de la menace terroriste dans la région du Sahel, ainsi que par les graves défis que représentent la criminalité transnationale organisée dans la région du Sahel, notamment le trafic d’armes et de stupéfiants, le trafic de migrants, la traite d’êtres humains, et les liens qui se développent, dans certains cas, entre cette criminalité et le terrorisme, et soulignant que la responsabilité de lutter contre ces menaces et de relever ces défis incombe aux pays de la région,

Continuer la lecture

Le Secrétaire général nomme Mme Ana Maria Menéndez de l’Espagne, Conseillère principale pour les questions politiques

Le Secrétaire général des Nations Unies, M. António Guterres, a nommé Mme Ana Maria Menéndez de l’Espagne au poste de Conseillère spéciale pour les questions politiques. Elle succède à Mme Kyung-wha Kong, de la République de Corée, à laquelle le Secrétaire général exprime sa reconnaissance pour son engagement et son dévouement à l’égard de l’Organisation.
Mme Menéndez apporte à ce poste plus de 30 ans d’expérience dans le domaine de la diplomatie qu’il s’agisse des questions bilatérales, régionales ou internationales. Elle a participé aux négociations des grandes Conférences de l’ONU sur le développement et s’est impliquée dans le programme de désarmement des Nations Unies, le travail du Conseil de sécurité et les différents processus de réforme du système de l’ONU. Elle a également travaillé dans les domaines humanitaires et des droits de l’homme. Continuer la lecture

Le Secrétaire général nomme M. Vladimir Ivanovich Voronkov, de la Fédération de Russie, à la tête du nouveau Bureau des Nations Unies contre le terrorisme

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a nommé M. Vladimir Ivanovich Voronkov, de la Fédération de Russie, en tant que Secrétaire général adjoint au nouveau Bureau des Nations Unies contre le terrorisme, créé par la résolution 71/291 adoptée le 15 juin 2017 par l’Assemblée générale.
Le Secrétaire général salue le travail acharné des États Membres et des nombreux partenaires qui partagent son engagement dans ce domaine. Le Secrétaire général adjoint apportera un leadership stratégique aux efforts des Nations Unies contre le terrorisme; participera au processus décisionnel des Nations Unies; et veillera à ce que les origines transversales et l’impact du terrorisme soient reflétés dans le travail des Nations Unies. Continuer la lecture

ONU : La population mondiale devrait atteindre 9,8 milliards en 2050 et 11,2 milliards en 2100

Une aide-soignante procède à une vaccination dans l’Etat de l’Uttar Pradesh, en Inde. Photo UNICEF/Prashanth Vishwanathan

La population mondiale qui s’élève actuellement à 7,6 milliards devrait atteindre 8,6 milliards en 2030, 9,8 milliards en 2050 et 11,2 milliards en 2100, selon un nouveau rapport des Nations Unies publié mercredi 21 juin 2017.
Alors que la population mondiale s’accroit d’environ 83 millions de personnes chaque année, la tendance à la hausse de la taille de la population devrait se poursuivre, même en supposant que les niveaux de fécondité continuent de diminuer. Continuer la lecture