FAO : Vingt millions de personnes pourraient mourir de faim dans les six prochains mois

Un enfant souffrant de malnutrition aiguë fait l’objet d’un dépistage par un médecin, à Sanaa, au Yémen. Photo UNICEF/Almang

Le Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), José Graziano da Silva, a lancé un cri d’alarme lundi 24 avril 2017 concernant le sort de millions de personnes menacées par la famine dans plusieurs pays.
«Il est urgent d’agir pour sauver les vies des personnes confrontées à une situation de famine dans le nord-est du Nigéria, en Somalie, au Soudan du Sud et au Yémen», a dit M. Graziano da Silva, à l’ouverture des débats du Conseil de la FAO, à Rome. «Si rien n’est fait, quelque 20 millions de personnes pourraient mourir de faim d’ici les six prochains mois».
«La famine ne tue pas seulement des gens, elle contribue à l’instabilité sociale et perpétue le cercle vicieux de la pauvreté et de la dépendance à l’aide qui dure déjà depuis plusieurs décennies», a souligné le chef de la FAO devant les membres du Conseil qui pendant une semaine seront informés sur l’ampleur des différentes crises alimentaires, ainsi que sur les mesures à prendre afin de prévenir une catastrophe. Continuer la lecture

Programme 2030 : L’ONU souligne la nécessité de ne pas perdre de vue les droits des peuples autochtones

Tadodaho Sid Hill, chef de la nation Onondaga, s’exprime lors de la cérémonie d’ouverture de la seizième session de l’Instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones. Photo ONU / Evan Schneider

A l’ouverture du Forum permanent des Nations Unies sur les questions autochtones, plusieurs responsables de l’ONU ont souligné lundi 24 avril 2017 la nécessité de faire davantage pour s’assurer que les populations autochtones soient en mesure de profiter du Programme de développement durable à l’horizon 2030.
Au sein du système des Nations Unies, le Forum permanent est chargé de traiter les questions autochtones liées au développement économique et social, à la culture, à l’environnement, à l’éducation, à la santé et aux droits de l’homme. Il vise également à sensibiliser et à promouvoir l’intégration et la coordination des activités liées aux enjeux autochtones au sein du système onusien. Continuer la lecture

A Washington, le chef de l’ONU appelle à investir dans la prévention des conflits

Le Secrétaire général António Guterres (deuxième depuis la droite) s’exprimant lors d’une table-ronde consacrée au financement pour la paix lors de la Réunion de printemps de la Banque Mondiale. Sont également présents le Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker (droite), et le Président de la Banque Mondiale, Jim Yong Kim (gauche

S’exprimant lors de la Réunion de printemps de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International (FMI), le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a souligné vendredi 21 avril 2017 la nécessité d’appuyer le développement de la paix par un investissement dans la prévention.
«La question clé pour moi est de savoir comment convaincre la communauté internationale que le meilleur et le plus nécessaire des investissements, est un investissement dans la prévention et qu’il faut aborder le problème de la fragilité avant qu’il ne soit trop tard», a déclaré M. Guterres lors d’une table-ronde intitulée ‘Financement pour la paix: l’innovation pour contrer la fragilité’.
Pour le chef de l’ONU, il est absolument essentiel de trouver un moyen de dévier l’utilisation massive des ressources de la gestion des crises vers leur prévention e le développement des capacités des sociétés à résoudre leurs propres problèmes. Continuer la lecture

Maintien de la paix : Le chef de l’ONU décide d’une utilisation plus efficace des moyens aériens

Un avion de la MONUSCO à l’aéroport de Ndjili, en République démocratique du Congo (RDC). Photo: MONUSCO/Myriam Asmani

Dans le cadre de l’examen en cours des dépenses du Secrétariat et de l’utilisation des ressources fournies par les États membres, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a lancé une initiative visant à réduire les coûts en augmentant l’efficacité de l’utilisation des moyens aériens des Nations Unies, a indiqué jeudi 20 avril 2017 son porte-parole.
Les Nations Unies déploient actuellement 58 avions et 157 hélicoptères dans douze missions de maintien de la paix et six missions politiques spéciales. Le coût annuel de l’utilisation de ces avions et de ces hélicoptères était proche de 750 millions de dollars en 2015-2016, a précisé le porte-parole, Stéphane Dujarric, lors d’un point de presse. Continuer la lecture

L’Assemblée générale de l’ONU confirme la nomination de M. Achim Steiner, de l’Allemagne, comme Administrateur du PNUD

A la demande du Secrétaire général de l’ONU, l’Assemblée générale a confirmé, le 19 avril 2017, la nomination de M. Achim Steiner, de l’Allemagne, à la tête du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), pour un mandat de quatre ans.
Le nouvel Administrateur du PNUD succède à Mme Helen Clark, de la Nouvelle-Zélande, qui est arrivée aujourd’hui au terme de son deuxième mandat commencé en avril 2013.
M. Achim Steiner, qui dirigeait jusqu’ici la «Martin School» de l’Université d’Oxford, n’est pas étranger au système des Nations Unies. Il a été Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), de 2006 et 2016, et Directeur général de l’Office des Nations Unies à Nairobi, de 2009 à 2011.
Fondé en 1966, le PNUD est l’un des principaux organismes multilatéraux de développement contribuant à éradiquer la pauvreté et réduire les inégalités et l’exclusion sociale, avec un budget quadriennal de plus de 20 milliards de dollars. Présent dans 170 pays et territoires, le PNUD s’attache, en coopération avec les autorités gouvernementales, la société civile, le secteur privé et d’autres partenaires, à façonner une approche globale du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

L’ONU et l’Union africaine signent un accord-cadre pour renforcer leur coopération

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, (devant le pupitre, à droite) et le Président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, s’adressent à la presse suite à la signature d’un accord cadre ONU-UA pour renforcer les partenariats en matière de paix et de sécurité. Photo ONU / Manuel Elias

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, et le Président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, se sont rencontrés mercredi 19 avril 2017 au siège de l’ONU à New York dans le cadre de la première conférence conjointe annuelle ONU-UA.
« Je ne doute pas que cette première conférence entre la Commission de l’Union africaine et le Secrétariat de l’ONU représente une étape importante dans notre coopération », a dit M. Guterres lors d’un point de presse conjoint avec M. Mahamat.
« Nous créons effectivement les conditions d’une coordination renforcée de nos activités à tous les niveaux. Nous partageons la vision selon laquelle la paix et la sécurité, le développement inclusif et durable, les droits de l’homme et la bonne gouvernance sont des dimensions qui nécessitent une vision commune et une coopération renforcée entre nos deux organisations », a-t-il ajouté.

Continuer la lecture

Face aux violations des droits de l’homme, le chef de l’ONU appelle à l’unité du Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité de l’ONU. (archives) Photo ONU/Manuel Elias

Devant le Conseil de sécurité, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a souligné que le respect des droits de l’homme représente un élément crucial de la prévention qui constitue un moyen essentiel de «réduire les souffrances humaines, de créer des sociétés stables et prospères et de permettre aux populations d’atteindre leur plein potentiel».
Pour M. Guterres, la transformation d’alertes précoces en actions anticipées dépend de la confiance entre les États membres et dans leurs relations avec l’ONU. «Le Conseil de sécurité a un rôle majeur à jouer», a-t-il souligné, citant l’article 24 de la Charte des Nations Unies : «la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales incombe à ce Conseil ‘afin d’assurer une action rapide et efficace’». Continuer la lecture

L’ONU lance une campagne vidéo sur les droits de l’homme dans 135 langues

L’ONU lance, ce 18 avril, une campagne vidéo en plusieurs langues pour sensibiliser l’opinion publique du monde entier aux droits de l’homme. Les gens sont invités à se rendre sur une nouvelle plate-forme, pour y lire, dans une des 135 langues répertoriées, un des 30 articles de la Déclaration universelle des droits de l’homme et diffuser la vidéo sur les réseaux sociaux, une page spéciale étant réservée sur le site Internet de l’ONU et sur YouTube. C’est «Showbox» qui met gratuitement à la disposition de ces nouveaux «ambassadeurs des droits de l’homme» le matériel, sans oublier le téléprompteur. Continuer la lecture

Le Secrétaire général nomme M. Achim Steiner, de l’Allemagne, Administrateur du Programme de Développement des Nations Unies (PNUD)

A la suite de consultations avec le Conseil exécutif du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a écrit au Président de l’Assemblée générale pour demander à celle-ci de confirmer M. Achim Steiner, de l’Allemagne, comme le nouvel Administrateur du PNUD pour un mandat de quatre ans.
M. Steiner dirige depuis 2016 l’Oxford Martin School, à l’Université d’Oxford, et est professeur honoraire au Balliol College, également à Oxford. Sa carrière professionnelle l’a conduit à exercer des responsabilités au sein d’organisations gouvernementales et non gouvernementales, ainsi que d’organisations internationales, tout récemment en tant que Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (2006-2016) et Directeur général du Bureau des Nations Unies à Nairobi (2009-2011). De 2001 à 2006, il fut le Directeur général de l’Union internationale pour la conservation de la nature, et de 1998 à 2001, le Secrétaire général de la Commission mondiale sur les barrages, en Afrique du Sud.

Mali : deux Casques bleus et un civil blessés par un engin explosif ou une mine dans la région de Kidal

Des Casques bleus au Mali. Photo MINUSMA/Harandane Dicko (archives)

Deux Casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) et un civil ont été grièvement blessés mardi 18 avril 2017, après que leur véhicule a heurté un engin explosif ou une mine dans la région de Kidal, au nord du pays.

« Aujourd’hui, vers 4h00, un véhicule de la Force de la MINUSMA a heurté un engin explosif improvisé ou une mine, à environ 30 km au Sud de Tessalit, région de Kidal. Le bilan préliminaire est de trois blessés graves, dont deux Casques bleus et un civil. Le véhicule, qui faisait partie d’une escorte d’un convoi logistique, a été endommagé », a indiqué la MINUSMA dans un communiqué de presse.

Continuer la lecture