Le développement durable, la paix et la sécurité au cœur du partenariat entre l’ONU et l’Union africaine

Développement durable-Paix-Sécurité-Partenariat-UA-ONU

Photo ONU/Isaac Billy
Une délégation conjointe de haut niveau de l’ONU et de l’Union africaine en visite au Soudan du Sud.

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a lancé mercredi le premier de plusieurs dialogues sur l’Afrique au siège de l’ONU en vantant les mérites du partenariat entre l’Organisation et l’Union africaine (UA).
« L’Afrique aujourd’hui mène son propre agenda », s’est félicité le Secrétaire général, soulignant que sur l’ensemble du continent africain, les pays deviennent de plus en plus prospères et les régions de plus en plus intégrées et que les communautés se réunissent pour résoudre ensemble les problèmes et s’apporter un soutien réciproque.

Continuer la lecture

L’élimination de la pauvreté est une question de justice pas une affaire de charité (ONU)

Pauvreté

Photo : PAM/Jonathan Dumont
205/5000 De jeunes garçons se tenant devant des bâtiments endommagés à Saada, au Yémen, où les bombardements ont laissé de nombreux quartiers de la ville, jonchés d’épaves et de débris à la suite de combats au sol opposant des groupes armés.

Soulignant que pour les Nations Unies, l’élimination de la pauvreté sous toutes ses formes reste l’un des principaux défis auquel le monde est confronté, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a rappelé le lien fondamental qui existe entre l’élimination de l’extrême pauvreté et l’égalité des droits pour tous.
« Rappelons-nous que l’élimination de la pauvreté n’est pas une affaire de charité mais une question de justice », a déclaré le chef de l’ONU dans son message publié pour la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté (17 octobre).
Depuis le lancement de la journée il y a 25 ans, « près d’un milliard de personnes ont échappé à la pauvreté, grâce au leadership politique, au développement économique inclusif et à la coopération internationale », a-t-il rappelé.

Continuer la lecture

En 2050, le monde comptera 2,2 milliards de personnes de plus, dont la moitié africaines (ONU)

Population mondiale

UNFPA/Olivier Girard
Une femme se promène avec son enfant au Niger. 2018.

La population mondiale devrait augmenter de 2,2 milliards d’habitants d’ici 2050, et plus de la moitié de cette croissance – 1,3 milliard – devrait provenir d’Afrique subsaharienne, a annoncé mercredi le Fonds des Nations Unies pour la population.
La nouvelle édition de l’État mondial de la population de l’UNFPA attribue cette tendance à la restiction des droits des femmes dans cette région suite au manque d’accès aux soins de santé et à l’éducation, ainsi qu’à une discrimination basée sur le genre bien ancrée.

Continuer la lecture

Santé : 11 agences s’engagent à travailler ensemble différemment pour avoir plus d’impact

Santé

UNICEF/Frank Dejongh
Des mères à la maternité du village de Nassian, dans le nord-est de la Côte d’Ivoire, attendent de faire vaccination leurs enfants contre la tuberculose et d’autres maladies. (mars 2017).

Onze dirigeants d’agences dans les domaines de la santé et du développement ont signé mardi un engagement en vue de trouver de nouvelles façons de travailler ensemble pour accélérer les progrès en vue de la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD).
Coordonnée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), cette initiative réunit des agences onusiennes et d’autres organisations partenaires.
Cet engagement fait suite à une demande de la Chancelière allemande, Angela Merkel ; du Président ghanéen, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, et de la Première ministre norvégienne, Erna Solberg, avec le soutien du Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, d’élaborer un plan d’action global pour définir comment les acteurs mondiaux peuvent mieux collaborer pour accélérer les progrès en vue d’atteindre les ODD relatifs à la santé à l’horizon 2030.

Continuer la lecture

Une personne sur neuf dans le monde n’a pas de quoi se nourrir (ONU)

Nutrition-Faim

Photo FAO/Riccardo Gangale
Une femme dans un champ de manioc à Mbaiki, en République centrafricaine.

A l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation (16 octobre), le chef de l’ONU et les agences alimentaires onusiennes ont appelé le monde à s’unir pour éliminer la faim qui a augmenté pour la troisième année consécutive.
« Dans notre monde d’abondance, une personne sur neuf n’a pas de quoi se nourrir. Environ 820 millions de personnes souffrent toujours de la faim », a rappelé le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, dans un message publié pour la Journée.

Continuer la lecture

Les investissements directs à l’étranger en forte chute depuis le début de l’année (CNUCED)

Investissements directs

Mariana Ceratti/Banque mondiale
Le port de Salvador dans la Baie de tous les Saints, Etat de Bahia, Brésil. Selon le rapport de la CNUCED, le Brésil peut s’attendre à une amélioration économique, en tant que l’une des plus grandes économies émergentes tributaires des exportations de matières premières.

Les investissements directs à l’étranger (IDE) ont chuté de 41% au cours du premier semestre 2018, a annoncé la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (CNUCED), soulignant toutefois que les pays en développement sont dans leur majorité épargnés.
D’un montant de 800 milliards de dollars au premier semestre 2017, les IDE sont tombés à 470 milliards pour la même période en 2018.
Cette chute des IDE affecte principalement les pays industrialisés d’Europe – une baisse de 81 milliards de dollars en Irlande et une baisse de 77 milliards de dollars en Suisse – et d’Amérique du Nord, précise la CNUCED, dans son dernier Rapport sur les tendances mondiales de l’investissement présenté lundi à Genève.

Continuer la lecture

Investir dans les femmes rurales, c’est investir pour le bien de tous (ONU)

Femmes rurales

UNDP Rwanda/Alice Kayibanda
Les populations les plus pauvres et les plus vulnérables du Rwanda ont bénéficié du concept de «village vert», visant à résoudre les problèmes de ressources naturelles du pays, notamment la déforestation, utilisation des terres non durable.

« L’autonomisation des femmes et des filles rurales est essentielle pour construire un avenir collectif prospère, équitable et pacifique, sur une planète saine », a affirmé lundi le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, à l’occasion de la Journée internationale de la femme rurale.
L’égalité des sexes, l’emploi décent pour tous, l’élimination de la pauvreté et de la faim et l’action pour le climat dépendent tous de l’autonomisation des femmes rurales. Représentant un quart de la population mondiale, les femmes rurales contribuent de manière significative à la production agricole, à la sécurité alimentaire, à la nutrition, à la gestion des terres et des ressources naturelles et au renforcement des capacités d’adaptation face aux changements climatiques.

Continuer la lecture

À Bali, le chef de l’ONU souligne l’importance de la coopération financière internationale pour le développement durable

Coopération financière-Développement durable

Banque Mondiale/ Grant Ellis
Le Secrétaire général, António Guterres, prend la parole lors de la réunion du Comité du développement du FMI à Bali, en Indonésie.

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé samedi à augmenter les investissements, financer sur le long terme et à accroitre la stabilité globale, afin de surmonter les obstacles à une croissance mondiale inclusive, résiliente et durable.
« De nombreux pays limitent la marge de manœuvre budgétaire et suppriment des ressources indispensables aux Objectifs de développement durable (ODD) » , a affirmé samedi le chef des Nations Unies, s’adressant aux ministres des finances et aux gouverneurs des banques centrales au Comité monétaire et financier international (IMFC) du Fonds monétaire international (FMI) réunis à Bali, en Indonésie.

Continuer la lecture

L’Assemblée générale élit 18 États au Conseil des droits de l’homme

Conseil des Droits de l'homme-Assemblée générale- CDH- Droits de l'Homme

Photo ONU/Manuel Elias
A l’Assemblée générale, une déléguée met le bulletin de son pays dans l’urne lors de l’élection de 18 nouveaux membres du Conseil des droits de l’homme pour un mandat de trois ans à compter du 1er janvier 2019.

L’Assemblée générale a élu vendredi, à bulletin secret, 18 membres du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, qui siégeront aux côtés de leurs 29 pairs, pour une durée de trois ans à compter du 1er janvier 2019.
Créé le 15 mars 2006 pour remplacer la Commission des droits de l’homme, le Conseil des droits de l’homme est composé de 47 États répartis comme suit : 13 États d’Afrique, 13 États d’Asie et du Pacifique, 8 États d’Amérique latine et des Caraïbes, 7 États d’Europe occidentale et autres États et 6 États d’Europe orientale.
Ce vendredi, les cinq sièges vacants de la région Afrique ont été remportés par le Burkina Faso avec 183 voix; le Cameroun, 176; l’Érythrée,160; la Somalie 170; et le Togo, pour un deuxième mandat, avec 181 voix.

Continuer la lecture

Un expert de l’ONU appelle le Niger à mettre les droits humains au centre de ses politiques migratoires

Migrations-Migrants-NIger-Union Européenne-Droits de l'Homme-Algérie

Un jeune homme attend dans un centre de transit de l’OIM à Agadez, au Niger (archives). Photo OIM 2016/Amanda Nero

Un expert des droits de l’homme des Nations Unies a exhorté jeudi le Niger à mettre les droits de l’homme au cœur de ses politiques migratoires et les partenaires internationaux à lui venir en aide dans la gestion des migrants.
A l’issue d’une mission de huit jours (1er-8 octobre) au Niger, le rapporteur spécial sur les droits humains des migrants, Felipe González Morales, a exhorté Niamey à adopter une politique nationale globale en matière de migration qui tienne compte des droits des migrants.

Continuer la lecture