Bassin du lac Tchad : Des millions de personnes ont besoin d’aide, selon le chef de l’humanitaire de l’ONU

Un garçon pleurant à quelques pas de sa famille à Bama, un ancien bastion de Boko Haram, dans l’Etat de Borno, au Nigeria, où un camp accueille environ 25 000 Nigérians qui ont fui les villages voisins. Photo: OCHA / Eve Sabbagh

A la veille d’une conférence de bailleurs de fonds à Oslo, en Norvège, sur la crise humanitaire dans la région du Bassin du lac Tchad, le chef de l’humanitaire de l’ONU, Stephen O’Brien, a souligné combien il était important de financer l’appel de fonds humanitaire pour répondre aux besoins de millions de personnes vulnérables.
«Nous avons besoin d’argent. C’est pourquoi nous demandons aux États membres d’être généreux pour faire en sorte que cet appel de fonds soit financé», a déclaré le Coordonnateur des secours d’urgence des Nations Unies, Stephen O’Brien, dans un entretien avec ONU Info. Continuer la lecture

Le chef de l’ONU propose de créer un Bureau chargé de la lutte contre le terrorisme

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres. Photo: ONU/Manuel Elias (archives)

Lors d’une réunion mercredi 22 février 2017 avec l’Assemblée générale des Nations Unies, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a proposé de créer un Bureau chargé de la lutte contre le terrorisme avec à sa tête un Secrétaire général adjoint.
Ce Bureau comprendrait l’actuel Bureau de l’Equipe spéciale de lutte contre le terrorisme (CTITF) et le Centre des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme (UNCCT) qui se trouvent au Département des affaires politiques. Continuer la lecture

Le chef de l’ONU estime qu’il ne faut pas tenir pour acquises la paix et la prospérité en Europe

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, (premier rang, à gauche) s’exprimant lors d’un débat du Conseil de sécurité sur le thème « Le maintien de la paix et de la sécurité internationales: les conflits en Europe ». Photo ONU / Rick Bajornas

A l’occasion d’une réunion du Conseil de sécurité consacrée aux conflits en Europe, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a estimé mardi 21 février 2017 qu’il ne fallait pas tenir pour acquises la paix et la prospérité dans cette région du monde qui a été à l’avant-garde de la prévention des conflits au cours des 70 dernières années.
«Les dirigeants européens ont établi un dispositif collectif de paix et de sécurité sophistiqué et se sont employés à promouvoir l’ensemble des droits de l’homme, aussi bien civils et politiques que sociaux, économiques et culturels. Beaucoup de sociétés européennes sont multiculturelles, multiconfessionnelles et multiethniques», a noté M. Guterres devant les membres du Conseil. Continuer la lecture

L’ONU octroie 18,5 millions de dollars pour faire face à la nouvelle sécheresse en Ethiopie

En février 2016, des villageois rassemblés à un point d’eau à Ziway Dugda Woreda, en Ethiopie. Photo OCHA/Charlotte Cans

Le Coordonnateur des secours d’urgence et Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, Stephen O’Brien, a annoncé mardi 21 février 2017 l’octroi de 18,5 millions de dollars tirés du Fonds central d’intervention d’urgence des Nations Unies (CERF) pour fournir une assistance à plus de 785.000 personnes souffrant de la faim, de la malnutrition et de graves pénuries d’eau dans la région Somali, en Ethiopie.
La région de la Corne de l’Afrique est confrontée à l’une des pires sécheresses depuis des décennies et plus de 5,6 millions de personnes rien qu’en Éthiopie ont besoin d’assistance, a précisé le Bureau des Nations Unies pour la Coordination des affaires humanitaires (OCHA) dans un communiqué de presse.
«J’étais récemment dans la région Somali d’Éthiopie, où j’ai vu l’impact dévastateur de cette sécheresse sur la vie des gens, le bétail et les moyens de subsistance. Nous devons agir maintenant», a déclaré M. O’Brien. «Le temps perdu signifie des vies perdues, donc j’octroie de l’argent du CERF pour fournir une aide urgente aux personnes dans le besoin». Continuer la lecture

ONU : 5 millions de personnes confrontées à la famine ont besoin d’une aide d’urgence au Soudan du Sud

Des femmes et des enfants déplacés dans le comté de Maban, au Soudan du Sud. Photo UNHCR/P. Rulashe

Face à la famine qui touche plusieurs régions du Soudan du Sud, l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) et le Programme Alimentaire Mondial (PAM) ont averti lundi qu’il était essentiel d’agir de manière urgente afin d’empêcher davantage de personnes de mourir de faim.
Selon les trois agences onusiennes, les conflits et l’effondrement de l’économie ont entrainé près de 100 000 personnes dans une situation de famine dans plusieurs régions du Soudan du Sud, où l’état de famine a d’ailleurs été déclaré ce lundi. Un million d’autres personnes sont considérées comme étant au bord de la famine. Il s’agit de la pire famine que connait le pays depuis le début du conflit, il y a un peu plus de trois ans. Continuer la lecture

Afrique : Deux millions de réfugiés durement touchés par de graves pénuries alimentaires, selon le HCR et le PAM

Une jeune fille se tient debout avec son conteneur d’eau sur une dune dans le camp de protection des civils de Bentiu, au Soudan du Sud, le 20 octobre 2016. Crédit: UNICEF / UN043942 / Holt

La Directrice exécutive du Programme Alimentaire Mondial (PAM), Ertharin Cousin, et le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, ont exprimé lundi 20 février 2017 leur préoccupation concernant les graves pénuries d’aide alimentaire qui affectent environ deux millions de réfugiés situés dans 10 pays africains notamment dans la Corne de l’Afrique
Dans un communiqué conjoint, les deux agences humanitaires onusiennes ont annoncé que les rations alimentaires ont été considérablement réduites sur certains terrains d’opérations de l’ONU, notamment au Cameroun, au Tchad, au Kenya, en Mauritanie, au Soudan du Sud et en Ouganda. Des réfugiés se trouvant au Burkina Faso, à Djibouti, au Burundi et en Éthiopie ont vu leurs produits de subsistance, tels que des aliments mélangés enrichis en micronutriments nécessaires pour assurer un régime alimentaire de qualité adéquate, réduits. Continuer la lecture

En visite en Allemagne, le chef de l’ONU salue l’hospitalité du pays envers les gens ayant besoin de protection

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, (à gauche) lors d’une rencontre avec la chancelière allemande Angela Merkel. Source: capture d’écran vidéo

En visite en Allemagne, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a tenu à saluer l’hospitalité que ce pays a offert à des gens dans le besoin et a souhaité que cela serve d’exemple à d’autres pays à travers le monde.
«Dans un monde où la solidarité a beaucoup de difficultés à s’exprimer, où nous avons le sentiment que tant de gens rejettent la diversité, ne comprenant pas que la diversité est une richesse et non une menace, où il y a tellement de manifestations populistes et xénophobes, l’Allemagne et la Chancelière Merkel sont un symbole de tolérance, un symbole d’hospitalité envers les personnes qui ont besoin de protection», a déclaré M. Guterres lors d’un point de presse conjoint avec la Chancelière allemande, Angela Merkel, à Munich.
C’est un «symbole que j’aimerais voir suivi dans de nombreuses autres parties du monde afin que nous puissions répondre à la souffrance dramatique dont nous sommes témoins à cause des terribles conflits qui se sont répandus dans le monde», a-t-il ajouté. Continuer la lecture

10 ans après son adoption, l’ONU exhorte tous les gouvernements à appuyer la convention sur les disparitions forcées

Un mur de photos au musée Tuol Sleng du génocide à Phnom Penh, au Cambodge. Photo ONU/Mark Garten

A l’occasion du dixième anniversaire de la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées, l’ONU a exhorté vendredi 17 février 2017 tous les gouvernements qui ne l’ont pas encore fait à le ratifier.
L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté cette convention visant à empêcher les personnes de subir des disparitions forcées ou des détentions secrètes le 20 décembre 2006 et l’a ouvert pour ratification en février 2007.
Lors d’une réunion de haut niveau consacrée aux disparitions forcées, le président de l’Assemblée générale, Peter Thompson, a déclaré que depuis son adoption, la Convention a comblé «un vide judiciaire important dans le système international» en empêchant la victimisation future et cherchant à réparer les torts passés. Continuer la lecture

Cour pénale internationale : L’ONU se félicite de l’annulation par la Gambie de son retrait du Statut de Rome

Le siège de la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye. Photo ONU/Rick Bajornas

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a salué jeudi 16 février 2017 la décision de la Gambie de rester un État partie au Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI).
Le 25 octobre 2016, le gouvernement gambien avait annoncé son intention de se retirer de la CPI. Le 10 février, la Mission permanente de la République de la Gambie auprès de l’ONU a remis au Secrétaire général une notification de l’annulation par le pays de son retrait de l’instrument fondateur du CPI. Continuer la lecture

Le Haut-Commissariat aux droits de l’homme lance un appel de fonds de 253 millions de dollars

es fonctionnaires du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme discutent avec un membre de la communauté autochtone Chepang au Népal (archive) Photo: HCDH /Robert Few

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a lancé mercredi 15 février 2017 un appel de fonds de 253 millions de dollars pour 2017, exhortant les États et les bailleurs de fonds privés à soutenir sa capacité à travailler et défendre les droits de l’homme pour tous, en tout point du globe.
«Notre monde est entré dans une période de profonde incertitude. Dans de nombreux pays, les règles établies sont mises à mal – la xénophobie et les appels à la discrimination raciale et religieuse sont aujourd’hui monnaie courante et semblent même chaque jour gagner un peu plus de terrain et s’enraciner davantage», a déclaré le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, dans un communiqué de presse. Continuer la lecture