Zimbabwe : Le chef de l’ONU appelle au calme et à résoudre pacifiquement les différends politiques

Le Secrétaire général des Nations Unis António Guterres s’adressant à la presse. Photo : ONU/Eskinder Debebe

Suivant de près l’évolution de la situation au Zimbabwe, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé jeudi 16 novembre 2017 au calme.
Selon les informations rapportées par les médias, l’armée s’est déployée dans Harare, la capitale du Zimbabwe, et le Président, Robert Mugabe, est assigné à résidence.
Par la voie de son porte-parole, le chef de l’ONU a souligné l’importance de résoudre les différends politiques au Zimbabwe par des moyens pacifiques, y compris par le dialogue et conformément à la Constitution du pays.
« Le Secrétaire général se félicite des efforts déployés par la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) pour faciliter une solution pacifique à la situation », a indiqué son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans un communiqué publié jeudi.
M. Guterres est en contact régulier avec le Président de la Commission de l’Union africaine et les dirigeants de la région en appui aux efforts en cours.
« Le Secrétaire général réitère l’engagement des Nations Unies à continuer de soutenir les efforts nationaux du Zimbabwe pour consolider la gouvernance démocratique », a rappelé son porte-parole.

A Londres, le chef de l’ONU rappelle que la lutte contre le terrorisme ne doit pas se faire au détriment des droits de l’homme

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, donne une conférence à l’Ecole des études orientales et africaines (SOAS) de l’Université de Londres. Photo : Capture d’écran vidéo

En déplacement dans la capitale britannique, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a souligné jeudi que l’éradication de la « menace sans précédent » du terrorisme ne doit pas se faire aux dépens des droits de l’homme.
« Rien ne justifie le terrorisme, aucune raison, aucun grief. Rien ne peut excuser de cibler aveuglement des civils, de détruire des vies et de créer de la panique comme une fin en soi », a déclaré M. Guterres lors d’une intervention à la School of Oriental and African Studies (SOAS) de l’Université de Londres.
En 2016, 11.000 attaques terroristes se sont produites dans plus de 100 pays. Elles ont tué plus de 25.000 personnes et blessé plus de 33.000 individus. Continuer la lecture

Une femme Casque bleu sud-africaine récompensée pour son travail en faveur l’égalité des sexes

Lauréate du Prix 2017 du défenseur de l’égalité des sexes de l’ONU, le Major Pearl Block a servi comme officier des opérations d’information au sein de la MONUSCO. Photo : CINU Pretoria

Une Casque bleu sud-africaine s’est vu décerner mercredi 15 novembre 2017 le Prix 2017 du défenseur de l’égalité des sexes de l’ONU pour son « travail exceptionnel » effectué au sein de la Mission de stabilisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO). Continuer la lecture

Centrafrique : Le mandat de la MINUSCA renouvelé d’un an avec 900 militaires supplémentaires

Des Casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA). Photo MINUSCA

Le Conseil de sécurité a décidé mercredi 15 novembre 2017 de proroger le mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) jusqu’au 15 novembre 2018.
Un renouvellement de mandat approuvé par tous les membres du Conseil et qui s’accompagne d’un renforcement de la Force de la mission de maintien de la paix. La résolution 2387 (2017) adoptée mercredi à l’unanimité autorise une augmentation effective de 900 militaires afin de permettre à la MINUSCA « d’exécuter plus efficacement l’intégralité de son mandat ». Continuer la lecture

Bonn : Le chef de l’ONU appelle à davantage d’ambition, de leadership et de partenariats sur le climat

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, à la Conférence des Nations Unies sur le climat (COP 23) à Bonn, en Allemagne. Photo : Capture d’écran

S’exprimant à la Conférence des Nations Unies sur le climat (COP 23) mercredi 15 novembre 2017 à Bonn, en Allemagne, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé à plus d’ambition, plus de leadership et plus de partenariats pour lutter contre le changement climatique.
« Notre devoir – les uns envers les autres et envers les générations futures – est d’être plus ambitieux », a déclaré M. Guterres à l’ouverture du segment de haut niveau de la COP 23, auquel participaient également des chefs d’Etat et de gouvernement, dont le Président allemand Frank-Walter Steinmeier, la Chancelière allemande, Angela Merkel, le Président français, Emmanuel Macron, et le Premier ministre de Fidji, Frank Bainimarana, qui est également le Président de la COP 23. Continuer la lecture

Mali : A Vancouver, le chef du maintien de la paix de l’ONU souligne les défis importants que rencontre la MINUSMA

A Kidal, au nord du Mali, un Casque bleu cherche des morceaux de d’artillerie dans un camp de la MINUSMA endommagé par une attaque au mortier intense la nuit du 8 juin 2017. Photo de l’ONU/Sylvain Liechti

Le « très grave défi » auquel sont confrontés les Casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) exige que des efforts supplémentaires soient déployés pour que l’opération puisse remplir son mandat.
C’est le constat présenté mardi aux États membres par le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, lors d’une réunion de travail organisée en marge de la Conférence ministérielle de l’ONU sur le maintien de la paix qui se tient à Vancouver, au Canada.
Pendant deux jours (14-15 décembre), des ministres de la Défense et de hauts responsables militaires ainsi que des organisations et groupes de plus de 80 pays impliqués dans le maintien de la paix ont rejoint les responsables onusiens pour discuter des défis croissants rencontrés par les missions de maintien de la paix sur le terrain et des moyens de combler les lacunes de financement. Continuer la lecture

OMS : Face au diabète, les femmes doivent pouvoir bénéficier des soins et conseils dont elles ont besoin

Pendant une grossesse, une glycémie élevée augmente considérablement le risque pour la santé de la mère et de l’enfant ainsi que le risque de diabète pour l’enfant à l’avenir. (Archives) Photo: OMS/A. Esiebo

A l’occasion de la Journée mondiale du diabète (14 novembre), l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et ses partenaires dans le monde ont souligné mardi 14 novembre 2017 le droit des femmes à un avenir en bonne santé.
Environ 8% des femmes dans le monde – soit 205 millions de femmes – vivent avec le diabète. Plus de la moitié d’entre elles vivent en Asie du Sud-Est et dans la zone occidentale du Pacifique.
Cette année, la Journée mondiale du diabète vise à promouvoir un accès abordable et équitable pour toutes les femmes atteintes de diabète ou à risque de diabète aux médicaments et technologies essentiels au traitement de la maladie.
La Journée souligne également la nécessité pour les femmes de disposer de l’information et l’éducation dont elles ont besoin pour obtenir des résultats optimaux en matière de lutte contre le diabète et renforcer leur capacité à prévenir le diabète de type 2. Continuer la lecture

Bonn : Nouveau partenariat international pour améliorer la résilience climatique des pays en développement

Punta Alegre, sur la côte nord de Ciego de Avila, à Cuba, après le passage de l’ouragan Irma qui a dévasté les Caraïbes. Photo : Jose M. Correa/UNDAC

Alors que des millions de personnes à travers le monde ont souffert d’événements météorologiques extrêmes ces dernières semaines et ces derniers mois, un partenariat international a été annoncé mardi 14 novembre 2017 à la Conférence des Nations Unies sur le climat (COP 23), à Bonn, en Allemagne, pour fournir une assurance à des centaines de millions de personnes vulnérables et pour accroître la résilience des pays en développement face aux effets du changement climatique.
En 2017, les événements météorologiques extrêmes ont causé plus de 200 milliards de dollars de dégâts dans le monde entier, les ouragans, les sécheresses et la montée du niveau de la mer ayant ravagé des communautés vulnérables avec une fréquence et une intensité accrues. Face à des coûts financiers en forte hausse, de nouvelles formes de protection financière sont devenues de plus en plus urgentes. Continuer la lecture

A Manille, António Guterres plaide pour un renforcement du partenariat entre l’ASEAN et l’ONU

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, reçu par le Président philippin, Rodrigo Duterte, et la Première Dame, Honeylet Avancena, lors du 31e Sommet de l’Association des Nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN) le 12 novembre 2017. Photo : CINU Manille/Maria Teresa Debuque

Dans la capitale philippine qui accueille le 31e sommet de l’Association des Nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN), le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a affirmé lundi 13 novembre 2017 son engagement à œuvrer au renforcement de la « coopération stratégique » entre l’ONU et l’organisation régionale face aux multiples défis mondiaux.
« Le renforcement des partenariats avec les organisations régionales, ASEAN incluse, est une priorité pour moi et un pilier essentiel de mes propositions de réforme de l’ONU », a déclaré le Secrétaire général lors du 9e Sommet ASEAN-ONU, invitant les 10 Etats d’Asie du Sud-Est à redoubler d’efforts pour renforcer le partenariat entre les deux organisations. Continuer la lecture

Bonn : Le besoin de financement pour les pays en développement au centre de la Conférence de l’ONU sur le climat

Un homme puise de l’eau pour arroser son champ en Jordanie. Photo FIDA/Lana Slezic

L’urgence de réunir les fonds nécessaires pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris sur le changement climatique, notamment pour soutenir l’action des pays en développement, a été au centre de la Conférence de l’ONU sur le climat (COP 23) lundi 13 novembre 2017 à Bonn, en Allemagne.
« Nous avons besoin que tous les acteurs financiers – publics, privés, nationaux, internationaux – y compris les marchés et les régulateurs, travaillent ensemble pour mobiliser au moins 1.500 milliards de dollars de financement climatique nécessaire chaque année », a déclaré Eric Usher, responsable de l’Initiative finance au Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE).
Des représentants de haut niveau de l’ensemble du secteur de la finance ont mis en avant leurs efforts pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris, qui consistent à maintenir la hausse moyenne de la température mondiale bien au-dessous de 2 degrés Celsius et aussi près que possible de 1,5 degré Celsius.
Ils ont rappelé que chaque dollar investi dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’adaptation au changement climatique soutient également directement le Programme de développement durable à l’horizon 2030 de la communauté internationale. Continuer la lecture