L’ONU déterminée à lutter contre l’exploitation et les abus sexuels commis par des travailleurs humanitaires

Des millions de filles et garçons dans le monde sont victimes d’exploitations sexuelles. Photo UNICEF/Giacomo Pirozzi

Des millions de filles et garçons dans le monde sont victimes d’exploitations sexuelles. Photo UNICEF/Giacomo Pirozzi

L’ONU et ses partenaires de la communauté humanitaire ont réitéré jeudi 29 septembre 2016 leur détermination à lutter contre l’exploitation et les abus sexuels commis par des travailleurs humanitaires, lors d’une réunion au siège de l’Organisation à New York.
«L’exploitation sexuelle et les abus commis par des travailleurs humanitaires compromettent l’intégrité du travail humanitaire, causant un préjudice important aux personnes quand elles sont dans une situation très vulnérable. Éradiquer ces actes constitue un élément essentiel de notre responsabilité envers les personnes affectées. Ne pas s’attaquer à ce problème rapidement et de manière décisive érode la confiance des communautés que nous servons», a souligné l’Organisation internationale des migrations (OIM) dans un communiqué de presse. Lire la suite

Human Rights up Front

The United Nations – The Human Rights up Front initiative was launched by the UN Secretary-General to ensure the UN system takes early and effective action, as mandated by the Charter and UN resolutions, to prevent or respond to large-scale violations of human rights or international humanitarian law. This film provides UN staff with an overview of the initiative, including interviews with senior UN officials.

Une décennie jalonnée d’épreuves, une époque riche de possibles

684014Le monde dans lequel nous vivons est en proie à des problèmes colossaux. Des gouffres de défiance séparent les citoyens de leurs dirigeants. Usant de la rhétorique du « nous contre eux », les extrémistes poussent chacun à choisir son camp. La Terre nous accable par la montée du niveau des mers et des chaleurs sans précédent. Cent trente millions de personnes ont besoin d’une aide vitale, dont des dizaines de millions d’enfants et de jeunes : notre prochaine génération est déjà menacée. Lire la suite

Message du Secrétaire général de l’ONU, à l’occasion de la Journée mondiale de la mer, le 29 septembre 2016

Le transport maritime profite à tous dans le monde entier, pourtant peu en ont conscience. Nous expédions par bateau de la nourriture, des produits technologiques, des médicaments et des objets souvenirs. Alors que la population mondiale continue de croître, en particulier dans les pays en développement, un transport maritime peu coûteux et efficace a un grand rôle à jouer dans la croissance et le développement durable.
Le transport maritime contribue à assurer une répartition plus équitable des retombées bénéfiques des échanges commerciaux. Aucun pays n’est entièrement autosuffisant et chacun dépend du commerce maritime pour vendre ce qu’il produit et acheter ce qu’il lui faut. Une grande partie de ce que nous utilisons ou consommons au quotidien a été ou sera transporté par voie maritime, sous forme de matières premières, de composants ou de produits finis. Lire la suite

Mali : le programme de repas scolaires du PAM compromis à la veille de la rentrée des classes

 Le PAM fournit des repas scolaires au Mali. Photo: PAM/Daouda Guirou (Photo d’archive)

Le PAM fournit des repas scolaires au Mali. Photo: PAM/Daouda Guirou (Photo d’archive)

Alors que les écoles vont rouvrir leurs portes la semaine prochaine au Mali, près de 180.000 enfants à travers le pays risquent de ne pas bénéficier de repas scolaires à cause des contraintes financières du Programme alimentaire mondial (PAM), a prévenu mardi 27 septembre 2016,  l’agence onusienne.

Si un financement de 3 million de dollars n’est pas trouvé en urgence, le PAM précisé qu’il allait devoir suspendre son programme de repas scolaires dans ce pays.

« La situation est critique. Les repas scolaires sont souvent le seul repas nutritif que les enfants reçoivent pendant la journée, ce qui soulage financièrement les familles, motive les parents à envoyer leurs enfants à l’école et en fin de compte contribue à la bonne marche de l’éducation », a déclaré la Directrice du PAM au Mali, Silvia Caruso, dans un communiqué de presse.

Lire la suite

La CPI condamne un Malien à 9 ans de prison pour des destructions de monuments historiques et religieux à Tombouctou

 Des résidents de Tombouctou passent devant la mosquée Djingareyber, l’une des structures architecturales historiques qui ont permis à Tombouctou d’obtenir la désignation de site du Patrimoine mondial par l’UNESCO. Photo ONU/Marco Dormino

Des résidents de Tombouctou passent devant la mosquée Djingareyber, l’une des structures architecturales historiques qui ont permis à Tombouctou d’obtenir la désignation de site du Patrimoine mondial par l’UNESCO. Photo ONU/Marco Dormino

La Cour pénale internationale (CPI) a condamné mardi 27 septembre 2016, à neuf ans de prison le Malien Ahmad Al-Faqi Al-Mahdi pour son rôle dans la destruction de monuments historiques et religieux à Tombouctou, au Mali, lors du conflit qui a secoué ce pays en 2012 et 2013.

Cette décision a été aussitôt saluée par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, les sciences et la culture (UNESCO) et par la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).

Statuant à l’unanimité, une Chambre de première instance de la CPI a conclu, « au-delà de tout doute raisonnable », qu’Ahmad Al-Mahdi était « coupable, en tant que coauteur, du crime de guerre consistant à avoir dirigé intentionnellement des attaques contre des bâtiments à caractère religieux et historique » à Tombouctou en juin et juillet 2012, selon un communiqué de la CPI.

Lire la suite

Le débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies axé sur le développement durable a été fructueux, selon son Président

Le Président de l’Assemblée générale, Peter Thomson, à l’ouverture du débat général de l’Assemblée générale. Photo ONU/Cia Pak

Le Président de l’Assemblée générale, Peter Thomson, à l’ouverture du débat général de l’Assemblée générale. Photo ONU/Cia Pak

Le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Peter Thomson, s’est félicité lundi 26 septembre 2016 du fait que la majorité des Etats du monde ont exprimé, lors du débat général annuel de l’Organisation à New York, leur détermination à réaliser le Programme de développement durable à l’horizon 2030 adopté en 2015.
Dans son discours de clôture, lu en son nom par l’un des Vice-présidents de l’Assemblée générale, l’ambassadeur du Népal Durga Prasad Bhattarai, M. Thomson s’est dit «grandement encouragé par le fait que de nombreux pays ont d’ores et déjà intégré les Objectifs de Développement Durable (ODD) dans leurs plans et leurs politiques». M. Thomson était lundi à Carthagène (Colombie) où il assistait, en compagnie du Secrétaire général, Ban Ki-moon, à la signature de l’Accord de paix historique entre le gouvernement colombien et l’ex-rébellion des FARC. Lire la suite

Ban Ki-moon en Colombie pour la signature de l’accord de paix entre le gouvernement et les FARC

 Le Secrétaire général Ban Ki-moon (au centre à gauche) dans les rues de Carthagène, en Colombie. Photo ONU


Le Secrétaire général Ban Ki-moon (au centre à gauche) dans les rues de Carthagène, en Colombie. Photo ONU

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, se trouvait lundi 26 septembre 2016  à Carthagène, en Colombie, pour assister à la signature historique de l’accord de paix entre le gouvernement colombien et les rebelles des Forces armées révolutionnaires de Colombie – Armée populaire (FARC-EP).
Le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Peter Thomson, devait également assister à la signature de cet accord qui doit mettre fin à des décennies de conflit.
Ban Ki-moon devait prononcer, lors de la cérémonie, un discours, dans lequel il devait saluer le courage des équipes qui ont négocié, a précisé son porte-parole, lors d’un point de presse à New York. Lire la suite

Célébration de la Journée internationale de la Paix au Burkina Faso

Une Marche pour promouvoir la paix

La Marche pour la Paix à l'occasion de la Journée internationale de la paix

La Marche pour la Paix à l’occasion de la Journée internationale de la paix

Observée depuis septembre 1982, la Journée internationale de la paix a été instaurée en 1981 par l’Assemblée générale des Nations Unies pour souligner  que la paix fait partie des principaux buts de l’Organisation des Nations Unies en vertu de sa Charte.
Aussi, l’Assemblée générale a-t-elle invité les Etas Membres à observer chaque année, le 21 septembre, la Journée internationale de la paix. En application de cette Résolution, le Burkina Faso a célébré cette Journée, le 21 septembre 2016 à Ouagadougou au travers d’une Marche pour la paix organisée à l’initiative de l’Association unique des anciens combattants, anciens militaires, veuves,  orphelins et victimes de guerre en partenariat avec le système des Nations Unies au Burkina Faso.
La cérémonie officielle organisée à la Place de la Nation à Ouagadougou et qui a servi de cadre à la Marche pour la paix a été présidée par le Chef d’Etat-Major général des Armées, le Général Pingrenoma Zagré qui avait à ses côtés la Coordonnatrice résidente du système des Nations Unies au Burkina Faso, Mme Metsi Makhetha  et sa Majesté le Larlé Naaba Tigré, parrain de la cérémonie.
Quatre temps forts ont marqué la cérémonie. Lire la suite

Message du Secrétaire général de l’ONU, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination totale des armes nucléaires, le 26 septembre 2016

Le désarmement nucléaire est l’un des principes fondateurs de l’Organisation des Nations Unies. Il était l’objectif visé par la première résolution de l’Assemblée générale. Le désarmement est dans nos gènes.
Je suis fier d’avoir contribué aux progrès sur la voie d’un monde exempt d’armes nucléaires. En 2008, j’ai lancé une proposition en cinq points sur le désarmement nucléaire pour inciter les États Membres à agir davantage. Depuis lors, j’ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour convaincre les États de l’urgence de cette tâche.
Lorsque nous regardons autour de nous, nous voyons que nous faisons face à des dangers nucléaires croissants. Le désarmement nucléaire multilatéral est au point mort. Lire la suite