La nouvelle architecture de développement, de paix et de sécurité de l’ONU opérationnelle en 2019

Photo ONU/Rick Bajornas
Drapeaux devant le siège de l’ONU à New York.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, souligne dans un rapport publié mardi, que le renforcement de l’ONU passe par la restructuration de son système pour le développement et de ses activités de paix et de sécurité dont la nouvelle configuration démarrera le 1er janvier 2019.

« Pendant l’année écoulée, je me suis efforcé de réformer l’Organisation, afin qu’elle soit plus efficace et plus souple, qu’elle privilégie davantage l’action sur le terrain et qu’elle puisse mieux servir les États membres et leurs populations », dit le Secrétaire général dans ce rapport sur les activités de l’Organisation soulignant que « jamais auparavant l’ONU ne s’était lancée dans une réforme de cette envergure ».

Continuer la lecture

Election présidentielle au Mali : le chef de l’ONU appelle toutes les parties au calme

Photo ONU/Eskinder Debebe
Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, lors d’un point de presse au siège de l’ONU.

Au lendemain du second tour de l’élection présidentielle malienne, le chef de l’ONU a appelé à toutes les parties de conserver le calme et à régler leurs différends dans le respect de la loi et de la constitution.

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a tenu à féliciter le peuple et le gouvernement du Mali « pour le calme qui a prévalu lors du second tour de l’élection présidentielle qui s’est tenu le 12 août ».

Continuer la lecture

LE CINU ACCUEILLE DEUX (02) NOUVEAUX COLLEGUES

Nouvelle Assistante Administrative CINU Ouagadougou

Mme Eudoxie ZAONGO et Aristide Touwindsida ZONGO ont rejoint l’équipe du CINU Ouagadougou respectivement le 1er juin 2018 et le 1er août 2018 en tant qu’Assistante administrative (AA) et Assistant d’équipe (Team Assistant (T.A.) . Eudoxie ZAONGO a neuf (09) ans d’expérience dans la gestion stratégique des projets et programme. Avant son arrivée au CINU, elle travaillait dans le domaine de l’emploi des jeunes comme administrateur de programme dans une ONG internationale.

 

 

 

 

Nouvel Assistant d’Equipe du CINU Ouagadougou

Aristide Touwindsida ZONGO a quatre (04 ans) d’expérience comme responsable de marketing digital dans le secteur privé.

 

 

JOURNEE MONDIALE DE LA POPULATION

CINU Ouagadougou - CANAL ONU

Extrait de l’émission télévisée CANAL ONU sur le Dividende démographique

Dans le cadre de la promotion de la journée internationale de la population, le Centre d’Information des Nations Unies (CINU) a réalisé le 14 juillet 2018, une émission télévisée de 30 mn sur les enjeux du dividende démographique. La Représentante de l’UNFPA et un Représentant du Gouvernement étaient les invités de l’émission télévisée qui a été diffusée par la Télévision nationale du Burkina Faso

JOURNEE INTERNATIONALE NELSON MANDELA

CINU Ouagadougou-Journée Nelson Mandela

Visite de l’exposition photos à l’occasion de la Journée Nelson Mandela

Pour commémorer la Journée internationale Nelson Mandela (18 juillet), le CINU en partenariat avec le Ministère de la Justice et de la Promotion des Droits humains et de la Protection civique du Burkina Faso a organisé les 18 et 19 juillet 2018, une exposition documentaire, de photographies et de posters sur les différents aspects de la lutte de Nelson Mandela : lutte contre la pauvreté, gouvernance politique, droits de l’homme, racisme, apartheid etc…
Cette exposition a eu lieu à Tenkodogo, localité située à 180 km de Ouagadougou qui a abrité la cérémonie officielle de la Journée. L’exposition a reçu 5 322 visiteurs composés de représentants du gouvernement, des membres du corps diplomatique, des membres de la Garde de sécurité pénitentiaire, de chercheurs, de représentants de la société civile et des médias

Mali : un expert de l’ONU s’inquiète de la détérioration de la situation des droits de l’homme

PAM/Alexandre Brecher-Dolivet Un village dans la région de Mopti, au Mali (archive)

Au terme d’une mission au Mali du 24 au 29 juin, l’Expert indépendant sur la situation des droits de l’homme dans ce pays, Alioune Tine, a exprimé sa grave préoccupation concernant la détérioration continue de la situation sécuritaire, des droits de l’homme et humanitaire au centre du pays, ainsi que dans la région de Ménaka.
Lors de sa visite, l’Expert indépendant a recueilli des témoignages directs et indirects sur plusieurs attaques menées par des milices communautaires, souvent avec la participation de groupes armés, qui ont entraîné des morts, des blessés, des destructions ou incendies de biens et des déplacements de populations.
Le gouvernement s’est engagé à ouvrir des enquêtes criminelles sur des allégations de graves violations et abus des droits de l’homme.
« Je recommande vivement aux autorités de donner une suite concrète à ces déclarations en engageant des enquêtes impartiales pour traduire en justice tous les auteurs présumés de ces actes. Ces attaques sont devenues de plus en plus meurtrières et récurrentes pour diverses raisons avec l’implication des groupes armés causant une grave et inquiétante évolution qu’il faut adresser d’urgence pour stopper la spirale de la violence. Je ne voudrais pas voir ces communautés s’entretuer et se déchirer suite à des manipulations », a déclaré Alioune Tine cité dans un communiqué de presse de la Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA).
Lors d’une visite à Mopti, dans le centre du Mali, M. Tine a entendu des membres de la société civile ainsi que des représentants des communautés sur la question des attaques indiscriminées de la part de groupes extrémistes, notamment Jama’at Nusrat al-Islam Wa al-Muslmeen (JNIM).
La présence très limitée de l’Etat dans cette région, son absence dans plusieurs localités du centre, le manque de services communautaires de base et l’insécurité causée par les extrémistes, les groupes armés, les acteurs du crime organisé auxquels s’ajoutent les opérations antiterroristes qui ne respectent pas les normes internationales des droits de l’homme, sont de nature à créer des confusions et des amalgames au sein des communautés de la région.
De plus, les terroristes tirent parti de l’absence de l’Etat pour instrumentaliser les communautés et les opposer les unes contre les autres. A la fin du mois de février 2018, plus de 657 écoles ont été forcées de fermer dans les régions du centre et du nord, affectant plus de 190.000 élèves.
L’Expert indépendant a exprimé sa profonde préoccupation concernant l’augmentation du nombre d’allégations de violations graves des droits de l’homme qui seraient commises par les forces armées maliennes.
Il a félicité le Premier Ministre pour sa déclaration en mai de cette année réaffirmant que le gouvernement ne tolèrerait aucune exaction contre la population civile mais a souligné aux autorités la nécessité qu’une enquête rapide, indépendante et impartiale soit ouverte et que tous les auteurs présumés soient traduits en justice.
L’Expert indépendant a également été saisi de graves violations et abus des droits de l’homme qui continuent de se produire dans la région de Ménaka, dont certains sont imputés aux groupes armés. Il a demandé aux autorités maliennes d’ouvrir des enquêtes judiciaires dans les plus brefs délais afin de rendre justice aux nombreuses victimes de ces crimes.

Soudan du Sud : la Vice-Secrétaire générale de l’ONU entend être la porte-voix des femmes victimes du conflit

Photo : ONU / Isaac Billy
La Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Amina J. Mohammed, embrasse une jeune fille lors de sa visite au Soudan du Sud.

La Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, Amina J. Mohammed, est arrivée mardi à Juba, au Soudan du Sud, dans le cadre d’une tournée dans plusieurs pays africains cette semaine.
Accompagnée de Bineta Diop, l’Envoyée de l’Union africaine pour les femmes, la paix et la sécurité, Mme Mohammed est venue souligner l’importance de la participation et de l’inclusion des femmes dans les efforts visant à construire la paix, la sécurité et le développement au Soudan du Sud.

Continuer la lecture

À Cox’s Bazar, le chef de l’ONU appelle à davantage de solidarité avec les réfugiés rohingyas

Photo UNFPA Bangladesh/Allison Joyce Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, le Président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, la Directrice de l’UNFPA, Natalia Kanem et le Haut Commissaire aux réfugiés, Filippo Grandi, rencontrent des Rohingyas à Cox’s Bazaar, an Bangladesh.

Depuis les camps de réfugiés rohingyas au sud du Bangladesh, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé lundi la communauté internationale à concrétiser ses promesses d’aide humanitaire.
Au deuxième jour de sa visite au Bangladesh, le Secrétaire général a déclaré être sorti ému de ses rencontres avec les réfugiés rohingyas de Cox’s Bazar.

Continuer la lecture

Mali : le chef de l’ONU condamne l’attaque meurtrière contre la Force du G5-Sahel à Sévaré

Photo ONU/Marco Dormino
António Guterres, lors de sa visite au quartier général de la Force conjointe du G5 Sahel près de Mopti, au Mali, le 30 mai 2018. Le Secrétaire général a condamné l’attaque perpétrée vendredi contre le quartier général de la Force.

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a condamné l’attaque perpétrée vendredi contre le quartier général de la Force conjointe du G5-Sahel à Sévaré, dans la région de Mopti, dans le centre du Mali.
Plusieurs personnes ont été tuées dans cette attaque, y compris des soldats appartenant à la Force conjointe du G5-Sahel et aux forces armées maliennes.
« Le Secrétaire général exprime ses sincères condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés », a déclaré son porte-parole dans un communiqué de presse publié vendredi soir.

Continuer la lecture